Roubaix : LR exclut un délégué après son rapprochement avec l’extrême droite

POLITIQUE Maël Camerlynck souhaitait briguer la mairie de Roubaix en s’alliant avec d’anciens du FN

Mikaël Libert

— 

La mairie de Roubaix (illustration).
La mairie de Roubaix (illustration). — Google Maps

Alliances douteuses. Le délégué Les républicains (LR) de la 8e circonscription de Roubaix, Maël Camerlynck, a été exclu de son parti. Il lui était reproché un rapprochement avec l’extrême droite en vue de présenter une liste aux élections municipales de 2020.

« Le bureau politique a prononcé l’exclusion de Monsieur Maël Camerlynck de notre famille politique avec effet immédiat », a écrit le député LR du Nord, Sébastien Huyghe, aux militants locaux. L’annonce est tombée, mercredi.

« Une démarche contraire à nos valeurs »

Cette décision a été prise après l’annonce de l’intéressé de vouloir constituer une liste pour les municipales à Roubaix « avec l’ancienne tête de liste 2014 du Front national ainsi qu’avec une conseillère régionale Les Patriotes », explique le député, qui est aussi président de la fédération du Nord des Républicains.

Le désormais ex-délégué LR souhaitait briguer l’investiture des Républicains pour présenter une liste à Roubaix face au maire sortant, Guillaume Delbar. A l’époque, en octobre dernier, Sébastien Huyghe avait déploré le côté « prématuré » de cette annonce. Il avait aussi souligné auprès de nos confrères de La Voix du Nord qu’il n’était pas inenvisageable que LR soutienne d’ailleurs le maire sortant. Pour autant, le patron de LR du Nord avait déjà prévenu d’une éventuelle alliance avec l’extrême droite. « Une démarche contraire à nos valeurs », a-t-il rappelé dans son courrier aux militants roubaisiens.