Nord : Le vieil album de photos était en fait un véritable trésor

CULTURE Un cabinet de courtage en art a fait une découverte incroyable lors d’une journée d’expertise organisée à Lille

Mikaël Libert

— 

Une très rare photographie du poète Paul Verlaine jeune.
Une très rare photographie du poète Paul Verlaine jeune. — De Pas Expertise

Ils ont bien fait de se déplacer. Le 20 octobre dernier, le cabinet de courtage en art De Pas organisait, à Lille, une journée d’expertises. Parmi les quelque 500 particuliers désireux de faire estimer des objets aussi divers que variés, une femme et son père. Entre leurs mains, un petit recueil de photographies anciennes de la famille du poète Paul Verlaine.

L’album de photos en question avait atterri dans cette famille de nordistes, dont l’identité n’a pas été précisée, après un legs. La propriétaire savait que, sur certains des 20 clichés qui ornaient les pages, figurait le célèbre poète Paul Verlaine. Consciente que l’objet avait sans doute une certaine valeur, la propriétaire l’avait déjà fait examiner par un expert, lequel lui avait fourni une estimation autour de 400 euros.

Des photos inédites de sa mère et de sa cousine

Elle a bien fait de demander un second avis. « Les premières choses très intéressantes, ce sont les deux portraits très rares de Paul Verlaine jeune, sans barbe comme il est plus courant de dire », explique Laudine de Pas, gérante du cabinet. Mais il y avait beaucoup mieux : « Une photographie inédite de la mère du poète, Elisa Stéphanie Dehée. Cette découverte permet de savoir pour la première fois à quoi ressemblait cette femme dont il n’existait que des gravures peu précises », poursuit-elle.

Des images inédites de la mère et de la cousine de Verlaine.
Des images inédites de la mère et de la cousine de Verlaine. - De Pas Expertise

Autre photo inédite, celle de la cousine de Verlaine. « Elisa Moncomble a été très importante pour le poète parce qu’elle représentait son premier amour. Un amour qui ne s’est jamais concrétisé », assure Laudine De Pas. D’autres personnages figurant dans l’album demeurent, eux, non identifiés, laissant planer un voile de mystère sur ce trésor exhumé.

Du coup, le prix que peut espérer obtenir la propriétaire de la vente de son bien s’éloigne à grand pas des 400 euros. « Nous l’avons estimé au minimum à 4.000 euros pour la vente qui aura lieu à Drouot, fin novembre. Mais le prix devrait monter davantage car nous avons déjà reçu des marques d’intérêt », glisse la courtière en art. Cette dernière espère néanmoins que le précieux album sera préempté par un musée.