Nord : La piste de l'acte volontaire envisagée, après l’incendie mortel d’un foyer pour adultes handicapés

FAITS DIVERS Une enquête pour « destruction du bien d’autrui par moyen dangereux ayant entraîné la mort » a été ouverte, après l’incendie d’un foyer pour adultes handicapés, à Villeneuve d’Ascq (Nord)

Gilles Durand
— 
Un camion de sapeurs-pompiers en intervention (illustration).
Un camion de sapeurs-pompiers en intervention (illustration). — Clément Follain / 20 Minutes

Un acte volontaire ? Dans la nuit du vendredi à samedi, un incendie s’est déclaré, vers 4 heures du matin, au foyer pour adultes handicapés « Les lauriers » à Villeneuve d’Ascq, dans le Nord. Un résident est décédé, deux autres pensionnaires ont dû être hospitalisés au CHR de Lille.

« Destruction du bien d’autrui par moyen dangereux »

« Le pronostic vital du plus grièvement blessé n’est plus engagé à ce jour », signale le procureur de Lille qui a confié une enquête à la police judiciaire pour déterminer les circonstances du sinistre, a-t-on appris, ce mardi. Le chef de « destruction du bien d’autrui par moyen dangereux ayant entraîné la mort » a été retenu.

L’établissement accueillait 84 personnes. « Quinze d’entre elles doivent être relogées, précise la préfecture du Nord. Elles seront hébergées dans un autre bâtiment du foyer jusqu’à remise en état du bâtiment concerné par l’incendie. »

Selon les premières constatations, un feu de chambre s’était déclaré au premier étage d’un des bâtiments.