Nord : La préfecture reconnaît « l’existence de pratiques litigieuses » de la part de certaines entreprises de pompes funèbres

CONCURRENCE A la suite de l’enquête de l’association UFC-Que Choisir, des signalements ont été envoyés aux autorités pour de mauvaises pratiques commerciales liées aux obsèques

Gilles Durand

— 

Illustration de cercueils.
Illustration de cercueils. — C. Villemain / 20 Minutes
  • Après une enquête, l’association UFC-Que Choisir du Nord met en demeure dix sociétés de pompes funèbres de se conformer à la réglementation.
  • L’association de consommateurs dénonce le manque de transparence des offres et de très gros écarts tarifaires dans les prestations, malgré les obligations légales.
  • En 2019, les services de la préfecture du Nord ont dressé un seul PV à une entreprise qui ne respectait pas la publicité sur les tarifs.

Pas moins de dix sociétés de pompes funèbres nordistes mises en demeure de se conformer à la réglementation. L’association UFC-Que Choisir du Nord vient de publier les résultats d’une enquête nationale sur les pratiques commerciales des professionnels des obsèques. Avec un constat, récurrent depuis de nombreuses années : le manque de transparence des offres et d’impressionnants écarts tarifaires dans les prestations.

« Quand un devis est remis, dans les trois quarts des cas, il n’est en rien conforme au devis-type obligatoire instauré il y a près de dix ans », souligne UFC-Que Choisir. De même, les prix peuvent varier du simple au double à Lille et à Douai, mais être aussi multipliés par quatre dans certains départements.

Impossible de pouvoir comparer

Contactée par 20 Minutes, la préfecture – qui est chargée d’examiner le renouvellement des habilitations – reconnaît l’existence de pratiques litigieuses de la part de certains professionnels. « En dépit de ce renforcement de la réglementation, l’information donnée au consommateur est encore parfois insuffisante », avoue la préfecture du Nord.

Lors de la dernière enquête nationale de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en 2017, un certain nombre de manquements avaient déjà été relevés, dont la non-conformité du devis type.

Un PV administratif de 6.500 euros

« Cette enquête nationale avait donné lieu à 52 procès-verbaux administratifs, un PV pénal, 129 injonctions, 263 avertissements et trois rapports transmis au procureur de la République concernant des opérateurs non habilités », selon la préfecture.

Sur le plan local, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du Nord a dressé un seul PV administratif en 2019 « pour défaut de publicité sur les prix à l’encontre d’un opérateur funéraire de la métropole lilloise, assorti d’une amende administrative d’un montant de 6.500 euros ».

Reste à savoir quelle suite sera donnée aux nouveaux cas signalés par l’UFC-Que Choisir. « On sent un sentiment de monopole », dénonce Robert Bréhon, , président de l’UFC-Que Choisir du Nord, lequel précise que « les tarifs ont augmenté de 14 % au niveau national, soit deux fois l’inflation, depuis notre dernière enquête en 2014 ».