VIDEO. Lille : Enfin un lieu pour tuer des zombies en toute impunité

LOISIRS Une grande salle de jeux d’arcade en réalité virtuelle a ouvert près de la gare

Mikaël Libert

— 

MindOut dispose de 14 station VR.
MindOut dispose de 14 station VR. — M.Libert / 20 Minutes
  • Une salle de jeux d’arcade en réalité virtuelle vient d’ouvrir à Lille.
  • Elle dispose de dix stations debout et de quatre autres de simulation de conduite.
  • L’installation permet des parties avec jusqu’à dix joueurs en réseau.

Comme si vous y étiez. Après avoir déjà ouvert deux salles d’arcade en réalité virtuelle (VR) à Paris, MindOut est installé depuis ce lundi à Lille. Dans un vaste local situé à deux pas de la gare, 14 stations VR dernier cri attendent les Lillois qui souhaitent, par exemple, en découdre avec des zombies. Immersion et sueurs froides garanties.

Chacun sait aujourd’hui en quoi consistent les jeux en réalité virtuelle (VR). Mais la VR n’est pour autant pas à la portée de tout le monde. D’ailleurs, il n’y avait aucune salle à Lille dédiée à ce loisir. Il y avait aussi une petite appréhension à ce sujet : « On nous demande encore si c’est quelque chose qui file la gerbe. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, car les jeux sont pensés et développés spécifiquement pour ça », explique Simon Roux, l’un des quatre associés à la tête de MindOut.

Des parties jusqu’à dix joueurs en réseau

Dans le local lillois de 200 m2 sont disposées dix stations « debout » et quatre simulateurs de conduite. Le tout tourne grâce à des ordinateurs surpuissants mais surtout avec les équipements VR Valve Index, « ce qui se fait de mieux », assure Simon Roux. L’installation permet évidemment de jouer en multijoueurs : « On peut commencer par une partie solo pour prendre le jeu en main, mais le véritable intérêt est de jouer à plusieurs avec des potes », insiste le patron. Certains jeux, comme une simulation de paintball ou un FPS ( First person shooter ou jeu de tir à la première personne), permettent même des parties jusqu’à dix joueurs.

Pour le lancement, MindOut proposera un catalogue avec une quinzaine de jeux et l’étoffera ensuite pour arriver à trente. « Mais il sera dynamique et nous aurons régulièrement des jeux différents dans des catégories phares comme le FPS, le sport, les voyages ou des escapes games », poursuit Simon Roux. Et bien sûr le grand classique, très plébiscité, où l’on dégomme des zombies à la pelle.

Comptez 15 euros la demi-heure, un tarif relativement élevé mais dégressif à partir de quatre joueurs. MindOut permet aussi de privatiser l’endroit pour des séances de team building. Une activité qui représente « près de la moitié du chiffre d’affaires des deux salles parisiennes », selon Simon Roux.