Lille : Deux étudiants assurent avoir trouvé la boisson miracle contre la gueule de bois

INSOLITE Deux étudiants lillois ont découvert une boisson pour estomper les symptômes de la gueule de bois

Mikaël Libert

— 

Les lendemains de fête son souvent difficiles (illustration).
Les lendemains de fête son souvent difficiles (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • Deux étudiants lillois veulent commercialiser une remède anti gueule de bois.
  • Le produit est fabriqué à base de poire Nashi, un fruit cultivé en Asie.
  • Ils ont testé l’efficacité de leur potion en conditions réelles sur 30 volontaires.

Que celui qui n’a jamais eu de gueule de bois nous jette la première pierre. On ne va pas se mentir, chacun est, au moins une fois dans sa vie, tombé dans un traquenard un peu trop arrosé. Le lendemain, tout un tas de symptômes très désagréables font jurer au commun des mortels « plus jamais ça ». Deux étudiants d’une école de commerce lilloise assurent avoir trouvé le remède miracle contre la terrible gueule de bois.

Henri Puigsarbé et Antoine-Baptiste Léonetti sont tous deux étudiants à l’EDHEC, à Lille, et ils ne cachent pas leur penchant pour la fête : « La première année, nous sommes beaucoup sortis. Le problème, c’est qu’on le regrette systématiquement le lendemain matin quand il faut se lever pour aller en cours », reconnaît Henri. Face à ce constat amer, ils ont décidé de suspendre les soirées afin de se consacrer à la recherche d’un remède miracle, certains de le trouver rapidement.

Un fruit cultivé en Corée du sud et au Japon

Sauf qu’après une longue quête sur les internets, ils ont fait chou blanc : « On est au 21e siècle, et il n’y a rien contre la gueule de bois à part des vieilles recettes de grands-mères à base d’huile de foie de morue ou de jus de citron qui ne fonctionnent pas », se souvient le jeune homme. Mais leur persévérance finit par payer : « On est tombés sur une étude scientifique réalisée par des chercheurs australiens en 2015. Ils ont prouvé qu’un fruit, la poire Nashi, réduisait de 20 % les symptômes de la gueule de bois », poursuit Henri.

Sauf que ce fruit miracle ne pousse qu’en Corée du sud et au Japon. Mais les deux compères, flairant le bon coup, ont poursuivi leurs recherches. Ils ont dégoté un laboratoire sud-coréen, certifié auprès de l’administration américaine, qui produisait déjà une sorte de boisson anti gueule de bois. « Nous avons contacté le labo pour travailler avec eux et améliorer la recette. Nous avons ajouté des antioxydants et des vitamines pour dépasser le seuil des 20 % », explique l’étudiant entrepreneur.

Testé en conditions réelles par 30 volontaires

Ils ont ensuite reçu des échantillons de leur boisson pour en tester l’efficacité sur une trentaine de cobayes (volontaires) de leur école. « Ils avaient pour consigne de prendre la potion à minuit au cours d’une grosse soirée. Le lendemain, environ 90 % des testeurs nous ont fait part d’améliorations notables de leur état par rapport à d’habitude », se félicite Henri.

Si les deux étudiants estiment que les effets bénéfiques sont prouvés, ils n’encouragent pas pour autant à consommer davantage d’alcool : « C’est un peu comme une bouée de secours à utiliser en cas d’urgence car personne n’est à l’abri de tomber dans un traquenard », insiste Henri. Et leur mixture, ils comptent bien la commercialiser en France sous le nom « Alcoool » avec trois « o ». Pour financer leur première commande importante au labo sud-coréen, Henri et Antoine-Baptiste vont lancer une campagne de financement participatif, début novembre.