Nord : Elle paye les amendes d’une voiture confisquée et utilisée par la police

INSOLITE Une habitante de l'arrondissement de Lille est condamnée à payer environ 6.000 euros de contraventions routières pour une voiture qui appartient désormais à la police

G.D.

— 

Illustration d'une contravention.
Illustration d'une contravention. — Florence Durand / SIPA

Le montant des contraventions s’élève à environ 6.000 euros. Une habitante de l’arrondissement de Lille est confrontée depuis plusieurs années à la justice qui lui réclame le paiement d’une soixantaine de PV liés à une voiture qu’elle ne possède plus, raconte Le Parisien.

En 2015, cette jeune femme a vu son Audi saisie dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants menée à Valenciennes, dans le Nord. Le véhicule est confisqué, comme le permet le Code de procédure pénale dans ce genre de dossier. Depuis, il a été attribué à un service d’enquête de la police judiciaire.

« La carte grise aurait dû être d’emblée barrée »

Après sa condamnation à une peine avec sursis, elle espérait ne plus entendre parler de cette voiture dont elle avait rendu carte grise et clés. Erreur. « Normalement, la carte grise aurait dû être d’emblée barrée », explique, au quotidien national, son avocate, Me Audrey Jankielewicz qui suppose que « cela n’a pas été fait ».

Malgré les démarches de l’avocate auprès des différentes administrations, les PV pour stationnements illicites ou excès de vitesse, continuent de pleuvoir. La jeune femme a bien sûr perdu tous ses points et son permis de conduire qu’elle refuse de rendre. Voilà quelques jours, 2.000 euros ont même été prélevés sur son compte par le Trésor public.

« Dès que ma cliente a de l’argent sur son compte, ça lui est saisi, déplore son avocate à l’AFP. Je vais devoir assigner l’Etat en faute, c’est ma dernière solution. J’ai écrit à tous les interlocuteurs en capacité de gérer ça, tous me disent " Nous ne sommes pas compétents " ».