Hauts-de-France : La betterave se convertit, à son tour, au bio

AGRICULTURE La production de sirop de betteraves sucrières préfigure la création d’une nouvelle filière pour les agriculteurs

Gilles Durand

— 

Le premier sirop de betterave bio et commercialisé dans le Nord.
Le premier sirop de betterave bio et commercialisé dans le Nord. — Bio en Hauts-de-France

C’est une première en France. Le premier sirop de betteraves sucrières bio se retrouve sur les étals des magasins spécialisés, annonce Bio en Hauts-de-France, l’organisme régional qui gère l’agriculture biologique.

Au-delà du produit lui-même, cette initiative est surtout un enjeu primordial pour faire décoller la production bio dans une région où la betterave sucrière tient un rôle majeur avec environ 10.000 planteurs.

Transformés en Allemagne

« Depuis 2016, la betterave bio est expérimentée chez les producteurs partenaires du projet, ce qui a permis de déterminer un prix d’achat rémunérateur pour les producteurs », souligne Bio en Hauts-de-France.

Car le fait que ce tubercule soit consommateur d’éléments minéraux et gourmand en main-d’œuvre pour désherber élève son coût de production. « Je préfère embaucher plutôt qu’investir dans un outil de désherbage mécanique qui me coûtera le même prix », explique Sébastien Lemoine, producteur bio dans le Cambrésis.

La première étape était donc la fabrication d’un produit pour trouver des débouchés à cette nouvelle filière bio. La suivante sera l’installation d’une microsucrerie dans la région. En attendant, les betteraves ont été transformées en Allemagne dans une des dernières microsucreries d’Europe.