Lille : Une arme imparable pour traquer à grande échelle les fraudeurs du stationnement

STATIONNEMENT Une voiture équipée d’un système de lecture automatisé des plaques d’immatriculation va sillonner les rues de Lille

Mikaël Libert
— 
La voiture équipée du système LAPI.
La voiture équipée du système LAPI. — M.Libert / 20 Minutes
  • La ville de Lille se dote d’un véhicule de contrôle automatisé du stationnement.
  • C’est une voiture électrique équipée d’un lecteur automatique des plaques d’immatriculation (Lapi).
  • Cet engin permet de traiter au maximum 1.500 véhicules par heure.

L’arme fatale. Très bientôt, les Lillois pourront voir rouler dans les rues de la ville une drôle de voiture. A vue de nez, elle ressemble un peu à la Google car et, comme cette dernière, elle aussi fait des photos. Mais la comparaison s’arrête là. Les images enregistrées serviront à verbaliser les automobilistes qui n’ont pas acquitté leur redevance de stationnement. Explications.

La voiture équipée du système LAPI.
La voiture équipée du système LAPI. - M.Libert / 20 Minutes

La voiture en elle-même n’a rien d’exceptionnel. C’est une Renault Zoé électrique blanche, discrètement siglée du logo de la ville. Ce qui est intéressant se trouve sur le toit et dans le coffre de la petite citadine.

« Il y a quatre caméras qui photographient toutes les plaques d’immatriculation des véhicules croisés et ceci tout en roulant à 30km/h », décrit Jacques Richir, l’adjoint au maire de Lille en charge du stationnement. Selon lui, la cadence maximale est de 1.500 véhicules traités par heure. « Avec ce système, on peut faire toute la rue Gambetta en dix minutes », calcule-t-il.

La Cnil interdit le traitement entièrement automatisé

Ce système s’appelle Lecture automatique des plaques d’immatriculation (LAPI), le même qui équipe déjà la police lilloise depuis 2010. Les images sont envoyées en temps réel vers des ordinateurs en mairie qui permettent de vérifier si le véhicule stationné est en règle.

« Avec les nouveaux horodateurs installés il y a quatre ans, le conducteur doit entrer son numéro de plaque lorsqu’il paye son stationnement », poursuit Jacques Richir. En cas de non-paiement, des agents en mairie vérifient la matérialité de l’infraction et envoient le fameux « forfait post-stationnement » (FPS) à 17 euros. La démarche pourrait être entièrement automatisée si la Cnil n’avait pas mis son véto : « la réglementation impose encore une part d’humain dans le traitement des FPS », souligne l’adjoint.

La voiture équipée du système LAPI.
La voiture équipée du système LAPI. - M.Libert / 20 Minutes

La voiture équipée du LAPI tournera tous les jours. « Elle permettrait de contrôler entièrement la ville deux à trois fois par semaine. Nous allons cependant nous concentrer dans les quartiers les plus commerçants afin d’assurer un roulement des places de stationnement », précise Jacques Richir. Pas de stress pour les personnes à mobilité réduite bénéficiant de la carte mobilité stationnement leur permettant de se garer gratuitement partout. Il leur suffira d’enregistrer leur plaque depuis leur smartphone grâce à l’une des applications de stationnement.

Petit bémol réglementaire, le dispositif ne permet de verbaliser que le non-acquittement du stationnement. Peu importe pour l’adjoint au maire : « Le LAPI permet de libérer des agents de cette tâche pour qu’ils se concentrent sur les stationnements gênants, sur les places handicapés ou les pistes cyclables. » Alors attention, ça va faire mal.