Tourcoing : Manifestation pour réclamer le retour du service de maternité au centre hospitalier Dron

SANTE Quelques centaines de manifestants ont exprimé leur colère devant l’hôpital de Tourcoing et ont exigé la reprise du service de maternité, suspendu depuis le 25 septembre à cause du manque d’effectif

N.G. avec AFP

— 

Illustration d'une maternité.
Illustration d'une maternité. — H. menal

« Non à une maternité fantôme ! » Environ 200 personnes ont manifesté mardi 15 octobre à Tourcoing, fief du ministre Gérald Darmanin, pour dénoncer la suspension des accouchements à la maternité de la ville et réclamer des moyens pour l’hôpital public. Depuis le 25 septembre, les accouchements sont suspendus au centre hospitalier Dron « en raison de l’absence concomitante et inopinée » des médecins, selon l’Agence régionale de santé (ARS).

« La maternité de Tourcoing, c’est représentatif de tout un système qui ne fonctionne plus ! Les hôpitaux crèvent, parce que leurs budgets diminuent », résume Christophe Charlon, secrétaire général de la CGT au centre hospitalier. Les activités de consultation et de néonatologie sont néanmoins maintenues, mais les femmes sur le point d’accoucher sont réorientées vers d’autres maternités, notamment celle de Roubaix.

Des renforts sont en chemin

Venu accueillir les manifestants devant la mairie, le maire Jean-Marie Vuylsteker a assuré « défendre l’hôpital public » mais a peiné à se faire entendre. « Escroc, escroc », lui a notamment scandé la foule, réclamant « du pognon, pas des promesses ».

Contactée par l’AFP, l’ARS a regretté un « contexte national et régional tendu en matière de démographie médicale ». « L’arrivée de professionnels est d’ores et déjà programmée en lien étroit avec le CHU de Lille, avec une première arrivée en novembre », a-t-elle assuré, réaffirmant la « pérennité » du service à terme.