Lille : Pourquoi les jeunes partent plus tard du domicile familial dans la métropole ?

JEUNESSE L’Insee publie une étude comparative sur les jeunes de 15 à 29 ans dans les différentes métropoles de France

Gilles Durand

— 

Illustration d'une mère et de son enfant.
Illustration d'une mère et de son enfant. — G. Durand / 20 Minutes

On reste plus longtemps chez les parents et on devient parents plus tôt qu’ailleurs. Une étude*, publiée mardi par l'Institut national de la statistique (Insee), montre certaines particularités des jeunes de 15 à 29 ans dans la Métropole de Lille (Mel).

« Au sein de la Mel, 45 % des jeunes vivent chez leurs parents, soit 6 points de plus que dans les métropoles de province. La plus grande précarité de ces jeunes explique en partie cette situation », analyse l’Insee des Hauts-de-France.

Moins d’emplois et moins diplômé

Le fait d’avoir un emploi stable et un diplôme élevé favorise l’autonomie résidentielle des jeunes. Or, dans la Mel, ils ont moins fréquemment un emploi et sont moins diplômés que ceux des autres métropoles de province, selon l’enquête de l’Insee.

Autre particularité, ils sont plus souvent locataires en logements sociaux (17 %, soit 6 points de plus que dans les autres métropoles).

Par ailleurs, ces jeunes fondent leur famille plus tôt. Les couples se forment de manière plus précoce, de même que l’arrivée des enfants.

* L’étude se base sur des chiffres de 2015.