Losc-Chelsea : N'est-ce pas un peu exagéré d’interdire les terrasses de Lille ?

SÉCURITÉ La mairie de Lille a pris un arrêté interdisant certaines terrasses dans un large périmètre comprenant le centre-ville

Mikaël Libert

— 

Une terrasse à Lille après le passage de supporters anglais (illustration).
Une terrasse à Lille après le passage de supporters anglais (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Rangez tout, les Anglais débarquent. Vendredi, la mairie de Lille a pris un arrêté interdisant aux bars de sortir leurs terrasses, mercredi, jour où le Losc accueille Chelsea dans le cadre de la Ligue des champions. Avertis mardi, les commerçants concernés s’interrogent du bien-fondé de cette disposition exceptionnelle.

Mardi, la préfecture avait dégainé les arrêtés habituels pour des rassemblements de ce genre, notamment l’interdiction de la vente d’alcool à emporter ou l’interdiction aux supporters démunis de billet de s’approcher du stade. En complément, la mairie a donc décidé de « limiter temporairement […] l’exploitation commerciale des terrasses », des bars et des restaurants dans un périmètre très large comprenant Wazemmes, le centre-ville et le Vieux-Lille. L’idée étant que le mobilier des terrasses ne se transforme pas en « projectiles » ou « armes par destination ».

« On attend beaucoup de supporters et tout sera prêt »

« On ne l’aurait pas sortie de toute manière car nous avons l’habitude de gérer des événements comme ça », explique un responsable des 3 brasseurs. Installé place de la Gare, l’emplacement est stratégique : « Les supporters descendent des trains et arrivent directement chez nous. On en attend beaucoup et tout sera prêt », se réjouit-il.

D’autres commerçants, en revanche, sont moins optimistes. A La Cloche, place de l’Opéra, l’équipe est dans l’expectative : « On ne sait pas trop comment s’organiser, mais ne pas avoir de terrasse va nous faire perdre une centaine de places », explique une responsable qui comprend cependant la démarche de la mairie en termes de sécurité.

« Nous n’allons sans doute même pas ouvrir »

Juste à côté, les trois employés du Beffroi font grise mine : « Sans la terrasse, il ne nous reste que 15 places à l’intérieur et aucune si l’on doit rentrer les tables et les chaises. Nous n’allons sans doute même pas ouvrir. On peut dire que pour le business, ce n’est pas terrible d’avoir Lille en Ligue des champions », se désole la gérante.

C’est le même constat amer qui est fait à La Voute, place du Général-de-Gaulle. Il faut dire que ce bar-tabac dispose lui aussi de davantage de places en terrasse qu’à l’intérieur. « On se préparait à une grosse journée, surtout avec les Anglais, et finalement on va perdre de l’argent. La mairie aurait pu réfléchir à d’autres mesures en amont », regrette un serveur.

Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Si, dans un premier temps, l’arrêté concernait toutes les terrasses, ce n’est plus vrai aujourd’hui. « Seules sont autorisées les terrasses accolées à l’établissement et fermées », explique la mairie à 20 Minutes. Celles de la place Rihour par exemple. « Les gros ont fait pression et ont eu gain de cause », déplore la gérante d’un bar du centre qui préfère rester anonyme.

Reste à savoir où iront les 2.000 à 3.000 supporters de Chelsea pour tuer le temps, mercredi, en attendant le coup d’envoi du match. « De toute façon, s’ils ont envie de se battre ou de tout casser, ils le feront, qu’il y ait des terrasses ou non », estime un employé de La Voute.