Nord : Comment trouver en deux minutes une salle pour le pot de départ de Michel ?

PRATIQUE Un jeune Nordiste a créé un site qui répertorie tous les espaces mis en location par les collectivités locales

Mikaël Libert

— 

Son site est un peu le Airbnb des mairies (illustration).
Son site est un peu le Airbnb des mairies (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • Une plateforme Web de location d’espaces publics est testée dans les Hauts-de-France.
  • Elle répertorie de nombreux lieux comme des salles de fêtes ou des espaces sportifs.
  • Souvent ces biens municipaux sont loués beaucoup moins cher que dans le privé.

Qui n’a jamais galéré pour dégoter l’endroit parfait pour fêter les 18 ans du gamin, le mariage de la petite dernière ou le pot de départ en retraite de Michel de la compta ? Dans le privé, on trouve quand même son bonheur, mais à quel prix ? Et on ne pense jamais à la salle polyvalente municipale. Pourtant, les mairies regorgent de lieux à louer à des tarifs souvent très abordables. Répertorier ces espaces publics, c’est l’idée qu’a eu Mehdi En Asseri au travers de sa plateforme mamairieloue.fr.

« Il y a un an, je voulais louer une salle pour mon anniversaire. Je connaissais bien celle de ma mairie mais cela ne convenait pas. Du coup, j’ai dû regarder ce que proposaient les villes aux alentours et ça a été très fastidieux », se souvient le fondateur de la plateforme. Il s’est donc dit que la tâche serait beaucoup plus simple si tous ces lieux étaient répertoriés au même endroit. « C’est le même principe que les comparateurs de vols par exemple, cela vous évite de devoir consulter toutes les compagnies aériennes et les voyagistes », explique le Nordiste de 27 ans.

S’offrir un parc dans un château pour 700 euros

Depuis un an, Mehdi En Asseri bosse sur son idée. Il a créé le site Internet et collecté de nombreuses données en libre accès sur les biens des mairies disponibles à la location. Il a compilé le tout sur mamairieloue.fr, agrémenté d’une carte et d’un moteur de recherche. « Il y a une centaine de lieux pour l’instant. Le but est de tester d’abord cette solution dans les Hauts-de-France avant de l’étendre à toute la France », poursuit-il.

On découvre, par exemple, qu’il est possible de louer la salle Marie Curie, à Mons-en-Barœul, d’une capacité de 200 à 500 personnes pour la modique somme de 250 euros. On peut aussi se faire plaisir en squattant le parc du château de Lamorlaye, dans l’Oise, pour 700 euros. « Il y a beaucoup de choses que l’on peut louer, cela va du terrain de sport à la salle de réception et même parfois des bureaux, des théâtres », énumère le jeune homme.

Pour Mehdi En Asseri, la plupart de ces espaces sont sous exploités : « Le site permet de les mettre en valeur et de les monétiser surtout, ce qui permettrait aux mairies de rentabiliser les coûts d’entretien qui, eux, restent fixes ». C’est d’ailleurs d’autant plus intéressant pour les collectivités que le service est gratuit. « Pour l’instant, le site est comme une vitrine qui ne me rapporte rien. Je suis en train de réfléchir à des options pour pouvoir me rémunérer, comme nouer des partenariats avec des traiteurs ou des décorateurs », glisse l’entrepreneur.

Quand l'Etat loue son patrimoine pour arrondir ses fins de mois