Lille : La capitale des Flandres accueillera-t-elle le prochain « Pokémon GO fest » ?

LOISIRS Un jeune fan du célèbre jeu a déposé un dossier de candidature auprès du créateur de Pokémon GO

Mikaël Libert

— 

Verra-t-on bientôt défiler les Pikachu à Lille (illustration).
Verra-t-on bientôt défiler les Pikachu à Lille (illustration). — Kunihiko Miura/AP/SIPA
  • Lille pourrait bien accueillir le « Pokémon GO fest » 2020.
  • Un jeune homme a déposé un dossier de candidature auprès du créateur du jeu.
  • D’autres villes dans le monde et en France, comme Lyon, ont aussi postulé.

Lille est-elle Pikachu compatible ? Chaque année, le studio Niantic, créateur du jeu Pokémon GO, organise des événements à travers le monde autour de son titre phare. Un jeune étudiant Lillois a décidé, seul, de présenter un dossier de candidature pour que le Pokémon GO fest 2020 se déroule à Lille.

Les Pokémon ne sont pas morts, loin de là. Même si, en ville, l’on croise moins de personnes occupées à chasser les petites bêtes scotchées sur leurs smartphones, le jeu Pokémon GO a repris du poil de Pikachu après un petit coup de mou en 2017.

Selon Les Echos, l’application de réalité augmentée a d’ailleurs réalisé, en août dernier, son mois le plus lucratif depuis sa sortie en 2016. Alors, si Lille était retenue pour accueillir le prochain « Pokémon GO fest », en 2020, ça pourrait ramener du monde. « En moyenne, les dernières éditions ont attiré entre 100.000 et 200.000 personnes », estime Paul Castri, qui porte la candidature de Lille.

Un dossier complet avec des critères très précis

Cet étudiant en master de commerce international est devenu accro dès 2016 et a participé au dernier festival, en juillet, à Dortmund, en Allemagne. « Il y a tout ce qu’il faut à Lille pour organiser la même chose, à commencer par le parc de la Citadelle, assez grand pour accueillir tous les joueurs », assure-t-il. Pour candidater, le studio Niantic demande aux postulants de remplir un dossier très complet. « Il y a des critères incontournables comme la taille du parc, les accès, la couverture en réseau mobile, que la ville hôte soit abordable financièrement pour les participants et qu’il y ait une importante communauté autour du jeu », détaille le jeune homme. Il y a aussi le climat, « j’ai proposé l’été comme saison », plaisante-t-il.

Mais rien n’est encore gagné, même si Paul a fait les choses en grand. Il a lancé une pétition en ligne qui a recueilli plus de 3.300 signatures. Il a aussi créé un site internet reprenant tous les points forts de Lille. Sauf que des dizaines d’autres villes dans le monde ont aussi postulé, y compris en France avec Lyon, une sérieuse concurrente.

Il faudra aussi que Paul Castri parvienne à convaincre la municipalité de l’intérêt d’organiser un Pokémon GO fest sur son territoire. « Je pense que le meilleur argument est l’aspect "retombées économiques et touristiques". Imaginez 200.000 personnes qui débarquent dans une ville où elles doivent se nourrir, se loger pendant trois jours. Sans compter la visibilité que cela va apporter à Lille au niveau mondial », s’enthousiasme-t-il. Reste à savoir si Martine Aubry sera sensible à ces arguments. Contactée à ce sujet par 20 Minutes, la mairie n’a pas encore donné suite.