Lille: L'eau du robinet fortement déconseillée aux nourrissons de moins de six mois

SANTE La Métropole européenne de Lille a décidé de restreindre la consommation d’eau du robinet pour les nourrissons à partir du 17 septembre

Francois Launay

— 

Illustration eau du robinet
Illustration eau du robinet — FRED TANNEAU / AFP

La sécheresse a des conséquences directes sur la santé dans la métropole lilloise. Après trois années de sécheresse historique, le niveau des nappes phréatiques a baissé considérablement dans la métropole lilloise. Conséquence : il faut aller désormais puiser plus profondément dans les nappes phréatiques jusqu’à une zone crayeuse qui contient des traces de perchlorate dont la teneur dépasse le seuil de recommandation de quatre microgrammes par litre.

A compter du mardi 17 septembre, la Métropole Européenne de Lille recommande en application du principe de précaution, une restriction de la consommation d’eau du robinet à des fins alimentaires pour les nourrissons de moins de six mois (consommation d’eau dans les biberons). La durée de cette recommandation de restriction de consommation pour les nourrissons de moins de six mois dépendra de la recharge des nappes phréatiques.

L’eau reste potable

Par contre, il est possible, sans aucun risque, de se laver les dents, prendre une douche, faire la vaisselle de toute la famille (y compris laver les biberons), laver le linge, etc. L’eau reste potable, les perchlorates ne faisant pas partie des paramètres réglementaires définissant la potabilité de l’eau.

Cette recommandation porte sur 74 des 90 communes que compte la métropole (Lille, Tourcoing, Roubaix…). Seules 16 villes de la MEL ne sont pas concernées par ces restrictions (Aubers, Bois-Grenier, Erquinghem-Lys, Escobecques, Fromelles, Hantay, Herlies, Illies, La Bassée, Le Maisnil, Marquillies, Radinghem-en-Weppes, Sainghin-en-Weppes, Salomé, Wicres).