Lille : Les commerçants d’une rue en travaux « serrent les fesses en attendant que ça se termine »

COMMERCE En mars dernier, la Métropole européenne de Lille a commencé le chantier de rénovation de la rue Pierre-Mauroy

Mikael Libert

— 

La librairie Autour du monde est pénalisée par les travaux.
La librairie Autour du monde est pénalisée par les travaux. — M.Libert / 20 Minutes

Au début du mois de mars dernier, la Métropole européenne de Lille (MEL) a engagé de gros travaux de rénovation de voirie, rue Pierre-Mauroy, à Lille. Le premier tronçon concerné, qui relie la rue du Sec-Arembaut à la rue du Molinel, doit être livré en novembre. La gêne occasionnée a fragilisé la situation financière de certains commerces, à l’image de la librairie « Autour du monde ».

« J’ai l’impression que ça fait douze ans que la rue est en travaux », lance ironiquement Gérard, l’un des deux gérants de la « seule librairie de voyage entre Bruxelles et Paris ». Ce jeudi, en fin de matinée, aucun client n’avait encore passé la porte de son commerce. « Aujourd’hui, pour l’instant, on a fait zéro. Hier, on a fait trois cents euros », reconnaît-il. Tableau statistique à l’appui, le libraire assure perdre entre 25 et 30 % de chiffre d’affaires chaque mois depuis le début des travaux de la rue Pierre-Mauroy.

« Les clients de passage ont disparu »

Dans la papeterie voisine, même constat : « On est autour de 20 % de perte », déplore le gérant en montrant les agendas et les fournitures scolaires qui lui restent sur les bras. « Sans compter les problèmes pour se faire livrer de la marchandise », ajoute-t-il. Les employés du marchand de fruits et légumes situé sur le même trottoir ont, eux aussi, constaté une baisse importante de la fréquentation. « Les habitués continuent de venir, ce sont les clients de passage qui ont disparu », précise le papetier.

Si certains encaissent le choc sans broncher, ou presque, d’autres tirent davantage la langue. « Pour continuer, nous avons dû emprunter 30.000 euros qu’il faudra bien rembourser. Heureusement, nous avons pu décaler les paiements de la TVA et du loyer mais ce mois-ci, par exemple, je ne me suis payé que 700 euros », affirme le libraire. La MEL a pourtant prévu d’indemniser les commerçants concernés, « mais ce sera après coup, si on survit. En attendant, il faut serrer les fesses », ironise le gérant d’Autour du monde.

Opération livres gratuits

Les commerçants de la rue Pierre-Mauroy attendent avec impatience la fin des travaux, prévue en novembre pour ce tronçon. Ils espèrent « plus de visibilité » et « davantage de passage ». Un miracle qui tarde à venir pour les boutiques situées sur la partie déjà terminée. « Nous sommes sortis du chantier au début de l’été et l’on sent que la fréquentation remonte. Mais on est encore loin du chiffre d’affaires que l’on faisait avant », déplore l’employée d’un magasin de vêtements pour enfants.

Beau joueur, le libraire de voyage ne blâme personne : « A la mairie, ils ont été honnêtes. On nous a donné des pistes pour développer notre présence sur les réseaux sociaux ou trouver des prêts ». Bien que fauchés comme les blés, les gérants d’Autour du monde refusent de céder au fatalisme. Samedi, ils vont même donner des centaines de livres aux personnes qui viendront visiter leur boutique : « en guise d’argent, on demandera juste un sourire », plaisante Gérard.