Lille accueillera au moins 4 matchs de la Coupe du monde de rugby en 2023

SPORTS La Métropole européenne de Lille espère d’importantes retombées économiques

Mikael Libert

— 

La France contre l'Argentine lors d'un match amical à Lille en 2012.
La France contre l'Argentine lors d'un match amical à Lille en 2012. — M.Libert / 20 Minutes

La pelouse tremble déjà. La Métropole européenne de Lille (MEL) a officialisé, jeudi, son statut de « métropole hôte de la Coupe du monde de rugby en 2023 ». Concrètement, cela signifie que plusieurs matchs se dérouleront dans l’enceinte du stade Pierre-Mauroy, à Villeneuve d’Ascq.

Au moins quatre matchs

La convention de partenariat entre la MEL et l’organisateur « France 2023 » a été approuvée. Elle prévoit notamment qu’au « moins quatre matchs », sur un total de 48, se disputeront sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. A ce jour, il est néanmoins impossible de connaître les affiches dont pourront profiter les Nordistes.

Outre l’aspect sportif, dont se félicite la MEL, c’est aussi pour le côté économique que l’institution se frotte les mains. Elle estime à « plus de 32 millions d’euros » les retombées touristiques pour la métropole. Ce chiffre, la MEL l’explique par la « proximité avec le Royaume-Uni, qui représentait […] 24 % des visiteurs internationaux lors de la Coupe du monde de rugby de 2015 avec un panier d’achat moyen de 2.760 euros ».

Les autres métropoles hôtes sont notamment Paris, Saint-Etienne, Bordeaux ou encore Nantes.