VIDEO. Hauts-de-France: Derrière la locomotive Main Square festival, quels sont les festivals de musique à ne pas rater, cet été ?

CONCERTS Entre électro et rétro, « 20 Minutes » fait le tour des festivals musicaux de l’été, dans les Hauts-de-France

Gilles Durand
— 
Ambiance au Main Square festival d'Arras.
Ambiance au Main Square festival d'Arras. — Jérôme Pouille
  • Le comité régional de tourisme des Hauts-de-France vient de publier un guide des festivals musicaux de l’été.
  • 20 Minutes fait le tour de ces festivals par thématique.
  • Le Main Square festival d’Arras reste l’un des plus importants en France.

Rétro C trop et Pic’arts ce week-end, le Main Square festival le week-end suivant… La saison des festivals de musique en plein air bat son plein. Où aller cet été pour écouter de la musique en faisant la fête ? Il y en a pour tous les goûts. Le comité régional de Tourisme a d’ailleurs édité un guide.

Le plus populaire : Main Square Festival (5, 6 et 7 juillet)

Arras, dans le Pas-de-Calais, est devenue l’une des trois places fortes musicales de France avec le Main Square festival et ses 125.000 spectateurs annuels. La 16e édition réserve encore quelques surprises avec une troisième scène qui accueillera, cette année, onze groupes régionaux et une grande roue de 25 m de haut pour assurer l’animation.

« Il y a de plus en plus d’animations annexes. Le public, de plus en plus jeune, demande aussi à ce que ce soit une fête complète », explique la direction du festival. Les gros groupes de stade tournent moins cette année, mais la programmation reste alléchante avec DJ Snake, Chris, Angele, Skip the Use, Jain ou Bigflo & Oli. Il reste encore des places, mais uniquement pour le dimanche (54 euros).

Pour les plus de 50 ans : Rétro C trop (samedi et dimanche)

Les têtes d’affiche semblent sorties d’un autre temps : Stray Cats, Midnight Oil, Tears for Fears, UB40, Les Négresses Vertes, Les Innocents ou encore The Dire Straits Experience. Les amateurs de rock et de pop des années 1980 vont se prendre une belle cure de jouvence au château de Tilloloy, près de Roye, dans la Somme. Mais aussi une petite claque au porte-monnaie : 93 euros le pass 2 jours et 139 euros si vous voulez être assis.

Pour comprendre les paroles : Pic’Arts (vendredi et samedi)

Le parc du château de Septmonts, près de Soissons, dans l’Aisne, accueille Bernard Lavilliers et Julien Clerc comme têtes d’affiche, avec Trois Cafés Gourmands en dessert. Un festival familial, 6.000 personnes par soirée, au pied d’un donjon. Cette année, pour lutter contre la chaleur annoncée, les stands seront installés dans le sous-bois et l’orientation de la scène sera légèrement décalée pour qu’un maximum de spectateurs puissent rester à l’ombre. Pass 2 jours : 47 euros.

Pour les adeptes des surprises : les Nuits secrètes (26, 27 et 28 juillet)

Depuis 2002, Aulnoye-Aymeries, dans le Nord, accueille ce qui se fait de mieux en musiques actuelles. Le festival a un peu perdu de son charme en faisant désormais payer la grande scène, mais les « parcours secrets » demeurent avec notamment un spectacle à découvrir à vélo et un autre à 5h30 du matin. Même pas peur. Pour la programmation, les artistes mainstream du moment (-M-, Romeo Elvis, Jeanne Added, Metronomy ou Nekfeu), à un tarif très abordable : 80 euros le pass 3 jours (en prévente).

Pour les fans d’électro : il faudra attendre la rentrée

Premier rendez-vous (23 et 24 août) sur la plage du Touquet avec Kungs, Feder ou le DJ set d’Etienne de Crécy au menu du Touquet Music Beach festival. Le tout agrémenté d’animations sportives. Pass 2 jours : 70 euros.

Le jardin des plantes de Lille se transforme en Jardin électronique (7 et 8 septembre) pendant deux après-midi garden-party, puis soirée after à la gare Saint-Sauveur le samedi. Dubn, psy trance, house, techno, electro groove au programme. Gratuit.

Enfin, pour planer au son de l’electro pop, rien de tel qu’un aérodrome. Celui de Bondues, près de Lille, sera le théâtre de la 3e édition du Coda festival (14 septembre) qui joue la carte des artistes prometteurs comme Stuck in the Sound ou Otzeki.