Nord: La réorganisation du temps de travail passe mal à La Poste

SOCIAL Des facteurs du Nord étaient en grève, lundi, pour dénoncer la réorganisation, en cours, de leur temps de travail

G.D. avec AFP

— 

Illustration sur le métier de facteur.
Illustration sur le métier de facteur. — G.Varela/20 Minutes

Une partie des facteurs du Nord étaient en grève, lundi, et plus d’une centaine se sont rassemblés devant leur direction régionale, à Lille, pour dénoncer la réorganisation en cours de leur temps de travail.

« Facteurs en colère ! », « Stop à la casse du métier », pouvait-on lire sur les banderoles des grévistes, au milieu des drapeaux des syndicats CGT, CFDT, CFTC et Sud-PTT, réunis en intersyndicale. Les manifestants venaient notamment de Lille, Douai, Cambrai, Bailleul ou encore Villeneuve-d’Ascq.

« On va chambouler la vie des facteurs »

« La Poste est en train de nous imposer une réorganisation brutale », qui va « dégrader les conditions de travail » : les journées « commenceront plus tard, autour de 9h-9h30 au lieu de 7h-7h30, et finiront plus tard », avec « une coupure méridienne imposée de 45 minutes minimum, non payée, au lieu d’une pause de 20 minutes rémunérée », a expliqué à l’AFP Emmanuel Bonvarlet, représentant de Sud-PTT.

« On va chambouler la vie des facteurs avec des journées plus longues, des horaires de bureau […] y compris le samedi », alors que « c’est un travail pénible et physique », a-t-il déploré.

Les équipes seront, par ailleurs, divisées entre « préparateurs » et « livreurs » : « à l’heure actuelle, le facteur arrive au bureau, trie son courrier, prépare son vélo puis sort en tournée. Désormais, une semaine sur deux, ce sera uniquement de l’extérieur, pendant sept heures ! Physiquement parlant c’est très difficilement tenable, surtout dans la canicule, sous la pluie ou sous la neige ! », a aussi regretté Maryline Carpentier, déléguée CGT-FAPT et membre du CHSCT.

Des grèves dans 22 départements

« Ça commence dans quelques départements comme le Nord mais, à terme, ils veulent changer le modèle, petit à petit » et « faire ça partout », a assuré Sébastien Camus, membre du bureau départemental de la CGT, assurant que des grèves avaient déjà eu lieu dans « 22 départements ».

La direction services courrier colis du Nord a, pour sa part, recensé « 8 % de grévistes sur l’ensemble du territoire, soit 240 facteurs sur 3.000 ». « L’adaptation de l’organisation de la distribution du courrier […] se fait dans un dialogue social et en concertation avec les organisations syndicales », a-t-elle assuré dans un communiqué transmis à l’AFP.