Nord: La gendarmerie démantèle un trafic de drogue monté par des Lillois près du Touquet

STUPÉFIANTS Un an après son installation, le trafic de stupéfiants a été démantelé par les gendarmes

Mikael Libert

— 

Un véhicule de la gendarmerie de la Haute-Garonne.
Un véhicule de la gendarmerie de la Haute-Garonne. — B. Colin / 20 Minutes
  • Des Lillois avaient monté un trafic de drogue près du Touquet, dans le Pas-de-Calais.
  • Une opération de la gendarmerie a permis d’interpeller neuf suspects, mardi.
  • Quatre d’entre eux ont été mis en examen et placés en détention provisoire.

Mardi, les gendarmes du Pas-de-Calais ont mis un terme à un trafic de stupéfiants établi depuis au moins un an du côté d’Etaples, près du Touquet. Neuf personnes ont été interpellées selon la gendarmerie. L’homme suspecté d’être à la tête de ce réseau ainsi que son bras droit avaient monté ce trafic depuis Lille, dont ils sont originaires.

C’est au mois d’août 2018 que les gendarmes de la compagnie d’Etaples ont constaté l’installation dans cette commune d’un trafic de stupéfiants, notamment de l’héroïne et de la cocaïne. Les militaires se rendent également compte que les instigateurs de ce trafic ne sont pas du coin, mais plutôt de la métropole lilloise.

Sitôt interpellés, sitôt remplacés

Pour éviter que le trafic ne prenne racine, les gendarmes ont procédé à plusieurs opérations sur le terrain. En vain. Selon eux, les personnes interpellées « étaient systématiquement remplacées ». Alors ils ont sorti les grands moyens.

Une information judiciaire a été ouverte en avril et un groupe d’enquêteurs a été créé pour mener des investigations sur ce trafic. L’idée n’était donc plus de taper au coup par coup, mais bel et bien de remonter la filière pour faire tomber le réseau. Les résultats n’ont pas tardé à venir. Six personnes ont été identifiées, originaires de « Lille, Wattignies et Valenciennes », indiquent les gendarmes, précisant qu’il existait aussi des complices au niveau local, notamment des nourrices et un revendeur basé à Etaples.

Neuf interpellations, quatre détentions provisoires

Après trois mois d’enquête, il a été décidé de procéder aux interpellations, mardi. Les gendarmes comptaient profiter d’une livraison de drogue planifiée le même jour sur un parking d’Etaples. Ce ne sont pas moins de 85 militaires qui ont participé à l’opération, menée de manière simultanée dans différents endroits. Le livreur et le revendeur présumés ont été arrêtés en flagrant délit pendant l’opération de deal à Etaples. A cette occasion, 131 g d’héroïne et 3.700 euros ont été saisis. La tête présumée du réseau et son bras droit ont, eux, été interpellés à Lille. Cinq autres suspects ont aussi été appréhendés dans la foulée.

En fin de semaine dernière, sur les neuf personnes placées en garde à vue, quatre ont été mises en examen et écrouées. Trois autres ont été placées sous contrôle judiciaire. Les deux dernières, déjà incarcérées pour d’autres faits, sont retournées en prison. L’enquête se poursuit.