Nord: Des formations rapides, intensives et gratuites aux métiers du numérique

EMPLOI Un organisme de formation lillois promet de vous transformer en as du numérique en six mois

Mikael Libert

— 

Pop School dispense des formations aux métiers du numérique.
Pop School dispense des formations aux métiers du numérique. — Pop School
  • Un organisme lillois dispense des formations aux métiers du numérique.
  • Elles sont gratuites et effectuées sur six mois seulement.
  • Le taux de retour à l’emploi des élèves est de 70 %.

Inutile d’être ingénieur pour bosser dans le numérique. C’est le postulat de Pop School, une entreprise lilloise, qui propose des formations aux métiers du numérique sans prérequis technique ou scolaire. Le pari est d’autant plus osé que ces formations sont dispensées sur six mois seulement et qu’elles sont gratuites. Explications.

Sur le papier, les promesses de Pop School ont tout l’air de tenir du miracle : Former à un métier du numérique, en six mois, un demandeur d’emploi totalement étranger à ce secteur d’activité. Pourtant, l’entreprise avance des chiffres tendant à prouver que la recette fonctionne : « En trois ans d’existence, nous avons formé environ 250 personnes. Et 70 % d’entre elles ont trouvé un travail ou développé leur propre entreprise dans les six mois qui ont suivi leur formation », affirme Baptiste Dufour de Pop School.

Quatre mois de travail intensif

A son catalogue, l’organisme propose six formations. Notamment pour devenir développeur Web, travailler dans la sécurisation des données ou encore pour développer des objets connectés. « A la rentrée de septembre, nous allons aussi ouvrir une formation de concepteur d’interfaces numériques à Roubaix et une autre autour de l’agriculture connectée à Willems », ajoute Baptiste Dufour. Et toutes ont le même format : quatre mois de cours et deux mois de stage obligatoire. « S’il est possible de caler cela en si peu de temps, c’est que le travail est intensif. Outre les sept heures de cours quotidiennes, il y a presque autant de travail à la maison. Nous avons aussi supprimé toutes les matières qui n’étaient pas indispensables au métier recherché », explique-t-on chez Pop School.

Un seul critère, la motivation

L’autre particularité, c’est que ces formations sont totalement gratuites. « Elles s’adressent à des demandeurs d’emploi ou à des personnes en reconversion professionnelle sans autre critère de recrutement que la motivation. Nos apprenants ne payent rien, les frais de formation sont financés en amont par des fonds publics ou parfois même privés », précise Bastien Dufour. Et si ces formations ne sont pas rémunérées, les élèves peuvent néanmoins garder leurs droits au chômage ou prétendre au maintien de leur bourse pour les étudiants.

Selon Pôle emploi, qui a déjà travaillé avec Pop School, les différents métiers du numérique et de l’informatique figurent au top 10 des métiers les plus recherchés. Si l’on se réfère au baromètre IMT 2018 des métiers du numérique, les domaines de compétences les plus prisés sont autour des systèmes d’information, de l’analyse du « big data », de la cybersécurité ou de l’internet des objets.