Kindy lance une gamme de chaussettes en vieux jeans recyclés.
Kindy lance une gamme de chaussettes en vieux jeans recyclés. — Kindy

ECONOMIE

Hauts-de-France: Après avoir frôlé le drame, Kindy n’a plus le moral dans les chaussettes

Basé dans les Hauts-de-France, le fabricant de chaussettes Kindy mise sur les « green socks » et le made in France

  • Il y a deux ans le groupe Kindy était en liquidation judiciaire. Repris, le pôle chaussettes a depuis augmenté sa production et le nombre de salariés.
  • Kindy innove et propose des produits en coton recyclé, bio et même bio compostable.

Il y a deux ans seulement, le groupe Kindy, basé à Moliens, dans l’Oise, était placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Beauvais. Le pôle chaussettes de la marque avait toutefois échappé au pire, repris par le groupe français Galatée au prix de la suppression de 57 postes sur 117. Aujourd’hui, la société, rebaptisée Kindy Project, « va bien ». Et pour que cela continue, le fabricant de chaussettes investit dans l’innovation et l’éco-conception.

Hausse des emplois et de la production

L’usine Kindy de Moliens est passée de 400.000 paires de chaussettes produites en 2017 à plus d’un million aujourd’hui. Avec les produits fabriqués à l’étranger, Kindy permet d’habiller 36 millions de pieds chaque année. L’effectif de salariés est même remonté à plus d’une centaine de personnes. « Même si la part du made in France reste modeste sur la production globale, celle-ci a été multipliée par trois depuis le rachat », explique-t-on à 20 Minutes.

Outre le made in France, Kindy innove dans d’autres concepts qui ont le vent en poupe chez ses clients : « Nous nous lançons dans l’écoconception avec toute une gamme que l’on appelle les “green socks” », assure Pamela Deseck, cheffe de produit chez Kindy. Il y a d’abord les chaussettes en coton bio. « Il y a quelques années, ces produits n’avaient pas trouvé leur public. Aujourd’hui, c’est un incontournable », poursuit la cheffe de produit.

Chaussettes en jeans recyclés ou bio compostables

Plus original, les chaussettes fabriquées à partir de vieux jeans recyclés : « Nous travaillons avec une filature de Tourcoing qui reçoit les jeans bruts et les traite pour en faire des bobines de fil que nous transformons en chaussettes à Moliens. Cela donne un produit de très bonne qualité très agréable au toucher », promet Pamela Deseck. Une première production de 200.000 paires doit être commercialisée à la rentrée, en exclusivité chez Intermarché. « On ne connaît pas encore le prix final mais il sera plus élevé de quelques centimes que pour une paire classique », reconnaît-on chez Kindy.

Une autre innovation, plus insolite, est attendue pour fin 2020 : Des chaussettes bio-compostables. « Aller vers une réduction des déchets est un thème sur lequel nous travaillons. Quand votre paire de chaussettes sera usagée, il suffira de la mettre à composter comme on peut le faire avec les épluchures par exemple », avance Pamela Deseck. « Les chaussettes vont se dégrader au fil du temps, aucune chance qu’elles se dissolvent lors du lavage », plaisante la cheffe de produit.