Pas-de-Calais: Un incendie permet de découvrir une importante culture de cannabis

FAITS DIVERS A l’origine du sinistre, un défaut dans son installation illicite, qui a provoqué un court-circuit

Mikael Libert

— 

Les plants de cannabis étaient entreposés dans la cave du logement.
Les plants de cannabis étaient entreposés dans la cave du logement. — Gendarmerie nationale
  • Une intervention des pompiers a permis de découvrir une culture de cannabis.
  • C’est un extracteur d’air qui était à l’origine de l’incendie.
  • Identifiés par les gendarmes, deux hommes ont été condamnés à de la prison ferme.

Instant karma. Le 23 mai dernier, une intervention des pompiers pour un banal feu de cave leur a permis de découvrir une importante culture de cannabis dans une maison située à Coulomby, dans le Pas-de-Calais a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

En plein milieu de l’après-midi, le 23 mai, les secours sont avisés d’un incendie qui s’est déclaré dans la cave d’une maison individuelle. A leur arrivée sur place, le propriétaire des lieux est absent, ce qui ne les empêche évidemment pas d’intervenir.

Des plantes d’intérieur un peu particulières

Sauf que pendant l’intervention, outre de la fumée et des flammes, les pompiers tombent sur des plantes d’intérieur un peu particulières. A la cave et dans une chambre du rez-de-chaussée, ils découvrent plusieurs dizaines de plants de cannabis de taille honorable : 140 au total.

Et le cultivateur amateur avait fait les choses en grand, à défaut de les avoir faites correctement : pièces isolées, lampes à infrarouges, ventilateurs, arrosage automatique et extracteur d’air. C’est d’ailleurs ce dernier matériel qui a causé la perte de son installateur en provoquant l’incendie.

Une fois les flammes éteintes, les gendarmes de Lumbres prennent le relais et ouvrent une enquête. Si le propriétaire n’est pas présent lors de l’intervention, les militaires ne tardent toutefois pas à lui mettre la main dessus. Les investigations permettent d’établir qu’il n’est pas à l’origine de la culture de cannabis mais qu’il a mis à disposition les deux pièces de son logement, moyennant la coquette somme de 5.000 euros. Pour ce montant, il devait aussi s’occuper de l’entretien de la culture.

De la prison ferme pour les deux hommes

Dans un second temps, les gendarmes identifient une autre personne comme étant le véritable cultivateur. Au vu de l’installation et des plants retrouvés, les enquêteurs estiment la production de cannabis à 3 kg pour une valeur à la revente comprise entre 15.000 et 20.000 euros.

Les deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. Le premier a été condamné à 3 ans de prison, dont 2 ans avec sursis, et écroué. Le second a été condamné à 4 ans d’emprisonnement, dont 1 an avec sursis. Il est aussi parti directement en prison. Les deux hommes devront aussi verser chacun la somme de 3.200 euros au fournisseur d’électricité pour le branchement sauvage de leur installation.