VIDEO. Losc: Petite victoire (1-0), mais très, très grand pas vers la Ligue des Champions pour les Lillois

FOOBALL Les Lillois ont très peu tremblé pour assurer une courte, mais précieuse victoire face à Bordeaux, qui les assure quasiment de participer à la Ligue des champions, la saison prochaine

Au stade Pierre-Mauroy, Gilles Durand

— 

Le Lillois Ikoné, auteur d'une passe décisive, aux prises avec le Bordelais Otavio.
Le Lillois Ikoné, auteur d'une passe décisive, aux prises avec le Bordelais Otavio. — D. Charlet / AFP
  • En l'emportant face à Bordeaux, les Lillois ont quasiment validé leur place de dauphin en championnat.
  • C'est une reprise de volée de Rémy qui a offert une courte victoire aux Lillois.
  • Bordeaux va devoir cravacher pour assurer son maintien.

« Je suis fier de mes joueurs ». L’entraîneur, Christophe Galtier, pouvait savourer sa joie, en conférence de presse, après la victoire du Losc face à Bordeaux (1-0), ce dimanche, au stade Pierre-Mauroy. Une victoire synonyme à 99,99 % de participation à la Ligue des Champions, la saison prochaine.

Si mathématiquement, la qualification n'est pas encore acquise après le succès de Lyon à Marseille (0-3), ce dimanche soir, le public lillois s’est néanmoins abandonné à sa joie, en communiant avec les joueurs. Quelques minutes plus tard, ce sont ces mêmes joueurs qui ont copieusement arrosé Christophe Galtier en conférence de presse.

Rémy débloque le match

« C’était un beau moment pour se défouler car il faut aussi partager ces moments-là. On n’a pas gagné de trophée, mais finir deuxième, quand il y a Paris et les autres, c’est une très grande performance et il ne faut pas la sous-estimer », a souligné l’entraîneur lillois.

 

Car il faudrait un incroyable concours de circonstances pour que les Lillois ne décrochent pas la place de dauphin qui leur est promise depuis quelques semaines en championnat. Mais en football, les renversements de situation appellent à la prudence.

Fidèle à ses habitudes, Lille a rempli sa mission sans étouffer son adversaire dans le jeu mais en portant l’estocade au bon moment. En l’occurrence, peu avant la demi-heure de jeu sur un coup-franc astucieusement joué par Ikoné. Et boum, une reprise de Rémy débloquait une rencontre jusque-là bien soporifique (28e).

Sans forcer, ni trembler

Au mieux, le stade – pas tout à fait plein, par ailleurs – n’avait eu l’occasion de vibrer que sur un double arrêt de Costil (19e). Coté Girondins, la prestation des joueurs, incapables de déstabiliser les Nordistes, symbolisait bien la  pire saison réalisée par le club depuis fort longtemps.

Lille assurait son succès sans forcer, ni vraiment trembler en seconde période. Seul Briand, sur un tir contré de la jambe par Maignan (58e) faisait trembler les supporteurs lillois. « On a eu du mal. Il y avait un peu de fatigue », témoignait Christophe Galtier à l’issue d’un match sans beaucoup de relief.

« Il a fallu lutter contre le relâchement »

« Il a fallu lutter contre le relâchement, cette semaine. Mais aussi la pression, ce soir, notait l’entraîneur. Aujourd’hui, j’ai une pensée pour tous les salariés du club et les joueurs qui ont peu joué, mais ont aidé le groupe à s’améliorer match après match. »

Il y a un an, Lille luttait pour ne pas descendre en Ligue 2. « J’ai aussi une pensée pour les gens qui m’encourageaient, l’an dernier, au lieu de m’insulter ». Qu’est ce que ça tourne vite, un ballon de foot !