Un des prévenus, à l'issue de l'audience, au tribunal de Lille.
Un des prévenus, à l'issue de l'audience, au tribunal de Lille. — G. Durand / 20 Minutes

JUSTICE

Lille: L'autre procès pour vandalisme par des militants de la cause animale a (encore) été reporté

Après la condamnation d’activistes antispécistes en avril, un autre procès devait se tenir, ce jeudi, au tribunal de Lille, pour des dégradations de commerces. Il a été, à nouveau, reporté

  • En avril, quatre militants de la cause animale avaient été condamnés, dont deux à de la prison ferme, pour avoir vandalisé et tenté d’incendier des commerces.
  • Un autre procès pour d’autres dégradations de vitrines commerçantes devait avoir lieu, ce jeudi, au tribunal de Lille.
  • L’audience a été reportée pour permettre de regrouper plusieurs procédures mettant en cause quatre personnes.

L’affaire devient complexe. Les juges du tribunal correctionnel de Lille ont décidé de reporter, à nouveau, l’audience qui devait se tenir, ce jeudi, concernant, au départ, des actes de vandalisme sur une poissonnerie, une boucherie et un restaurant lillois, en mai et juin 2018. Des messages antispécistes – dénonçant la supériorité de l’homme sur l’animal – avaient accompagné ces dégradations.

Dans ce dossier, deux personnes, âgées de 22 et 31 ans, étaient poursuivies pour « dégradations volontaires en réunion ». Elles avaient été arrêtées et placées en garde à vue, en septembre. Or, ce jeudi, ils étaient quatre à être convoqués devant la justice.

Rajout de faits qui datent de 2017

L’avancement de l’enquête avait permis au ministère public d’ouvrir un autre dossier sur des dégradations concernant huit boucheries et un magasin, en avril 2017. Les vitrines avaient été souillées par du colorant rouge, évoquant du sang animal. L’instruction avait, à l’époque, été abandonnée, alors que la police avait pourtant interpellé deux militants.

Dans ce nouveau dossier, un troisième prévenu, âgé de 62 ans, était appelé à comparaître. Enfin, une quatrième et dernière mise en cause, âgée de 20 ans, avait été aussi convoquée, dans une tout autre procédure. Elle est accusée d’avoir refusé de donner les codes de son téléphone portable lors d’une garde à vue.

Report en novembre

Les juges ont préféré joindre toutes les procédures en une seule et demander une audience particulière pour juger correctement tous les faits. Une quatrième date d’audience a donc été fixée au 14 novembre. Par ailleurs, le contrôle judiciaire de certains prévenus – qui courait depuis le mois d’octobre et avait été respecté – a été levé.

« On a l’exemple d’un dossier bâclé », contestait Fabian S., un des prévenus, à l’issue de l’audience de renvoi. Un dossier dans lequel le syndicat des bouchers du Nord estime le montant total des dégâts matériels à environ 100.000 euros.

En avril, quatre autres militants de la cause animale avaient été condamnés par le tribunal de Lille, à la suite d’une autre procédure, où il était question, en plus, de tentative d’incendie.