Lille: Un ex cadre du Front national jeunes condamné pour des propos racistes

JUSTICE Davy Rodriguez, l’ancien n°2 du FNJ, écope d’un mois de prison avec sursis pour avoir traité un videur lillois de « sale nègre de merde »

Mikael Libert

— 

Davy Rodriguez a été condamné pour des propos racistes.
Davy Rodriguez a été condamné pour des propos racistes. — J. Leicester / SIPA
  • Un ex-cadre du Front national jeunes (FNJ) condamné pour des propos racistes.
  • Il avait traité de « sale nègre de merde » le vigile noir d’un bar Lillois.
  • Le mis en cause a depuis démissionné de toutes ses fonctions au sein du RN.

Ce mardi, le tribunal correctionnel de Lille rendait sa décision dans le procès de Davy Rodriguez, poursuivi pour injures publiques à caractère raciste. Au cours d’une soirée alcoolisée en mars 2018, l’ancien cadre du Front national jeunes (FNJ) avait insulté un vigile d’origine africaine d’un bar lillois. Il a été condamné à un mois de prison avec sursis et 2.500 euros de dommages et intérêts a-t-on appris auprès du parquet.

Propos « inacceptables », d’une « gravité extrême » et « honteux »

A l’issue de l’audience du 2 avril dernier, le procureur de la République avait requis trois mois de prison et 1.000 euros d’amende à l’encontre de Davy Rodriguez pour ses propos « inacceptables », d’une « gravité extrême » et « honteux ». Celui qui, depuis, a démissionné de ses fonctions au FNJ était accusé d’avoir traité le vigile noir du bar La Plage de « singe », « sale Africain » et « sale nègre de merde ». La scène avait d’ailleurs été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, même si la mauvaise qualité du son rendait parfois les propos inintelligibles.

Pour autant, le tribunal a jugé que la dernière insulte citée était parfaitement compréhensible et c’est donc pour ces propos que le prévenu a été reconnu coupable. Le tribunal a estimé que le caractère raciste des mots prononcés ne faisait pas de doute, mettant à mal la défense du prévenu qui avait assuré à l’audience : « Je ne suis pas quelqu’un de raciste, je ne l’ai jamais été et je ne le serai jamais. » Outre la peine d’un mois de prison avec sursis, Davy Rodriguez devra verser à la victime 2.500 euros de dommages et intérêts. Il devra devra aussi indemniser les associations Mrap et la Licra, toutes deux parties civiles lors du procès, à hauteur de un euro chacune.

En marge du congrès du Front national

Le week-end du 10 mars 2018, le Front national était en congrès à Lille. Il s’agissait notamment de rebaptiser le parti, de réélire Marine le Pen à sa tête et de déchoir, au passage, Jean-Marie Le Pen de sa présidence d’honneur. En marge de ce congrès, le samedi, Davy Rodriguez, ancien assistant parlementaire de Sébastien Chenu, passait la soirée dans le quartier festif de Masséna, à Lille. L’incident s’est déroulé sur fond d’alcool devant le bar La Plage et les propos que l’on connaît ont été prononcés.

Après la diffusion de la vidéo de l’altercation sur Twitter, le Front national avait suspendu de ses fonctions le mis en cause. Ce dernier avait ensuite démissionné, non sans avoir nié les faits et avancé au site internet Buzz Feed « une cabale politique ».

Injures raciales: un élu FN condamné à du sursis et une amende