Grande distribution: Auchan cède 21 sites et envisage un plan de sauvegarde de l'emploi

ECONOMIE L'enseigne de grande distribution est en difficulté économique

Francois Launay

— 

Un magasin Auchan à Paris (Illustration).
Un magasin Auchan à Paris (Illustration). — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Auchan ne va pas fort. En proie à des problèmes économiques (revenus en baisse de -1,3 % en 2018 et des bénéfices avant impôts en baisse de -44,1 %), le groupe économique nordiste a décidé de céder 21 de ses sites en difficulté énonomique*.

Le projet, appelé Renaissance, a été présenté ce mardi matin aux partenaires sociaux de l’entreprise.

723 emplois menacés

Au cas où certains sites ne trouveraient pas de repreneur, Auchan s’engage à accompagner tous les collaborateurs concernés. Leur nombre précis ne pourra être déterminé qu’à l’issue des cessions même si 723 salariés travaillent dans les établissements en passe d'être vendus. Un plan de sauvegarde de l’emploi sera donc ouvert et négocié avec les partenaires sociaux de l’entreprise.

* -13 supermarchés situés à Faulquemont (57), Tours (37), Esvres (37), Roanne (42), Marquette-Lez-Lille, (59), Arras (62), Perpignan (66), Mulhouse (68), Rouen (76), Albert (80), Athis-Mons (91), Chevilly-La-Rue (94), Saint-Ouen L’Aumône (95).

- 4 Chronodrive situés à Agen (47), Bayonne (64), Caen (14), Vannes (56)

- 2 Halles d’Auchan situés à Meaux (77) et Bobigny (93)

- 1 hypermarché situé à Villetaneuse (93)

- 1 centre de préparation Auchandirect situé à Marseille (13)