Nord: La canalisation d'eau potable a été réparée dans le Dunkerquois, mais la consommation d'eau du robinet reste déconseillée

FAITS DIVERS La préfecture alerte les habitants du Dunkerquois sur la consommation d’eau du robinet après la rupture d’une canalisation majeure

Gilles Durand

— 

Le château d'eau de Dunkerque.
Le château d'eau de Dunkerque. — Google Maps

Mise à jour, samedi à 17 h : Les réparations se sont terminées vendredi soir. Depuis, la distribution en eau est redevenue normale. Cependant, dans l’attente des résultats d’analyses d’ici à lundi, le préfet maintient ses recommandations de ne pas boire l’eau du robinet, même bouillie. Ces analyses sont nécessaires en raison de la brèche ouverte lors de la rupture. Environ 120.000 bouteilles d’eau ont été livrées aux communes concernées.

L’incident s’est produit jeudi en début d’après-midi. Vers 13 h, une canalisation majeure d'eau a rompu. Elle alimentait en eau potable le château d’eau principal de Dunkerque. Depuis, des travaux sont en cours pour réparer cette canalisation, annonce, ce vendredi, la préfecture du Nord.

C’est le centre opérationnel départemental qui coordonne les travaux de réparation, « le temps de la remise en service de l’ouvrage et d’éviter tout risque de pénurie en eau potable sur le secteur », note la préfecture, dans un communiqué.

Analyses bactériologiques en cours

En attendant la fin du chantier, une canalisation de secours a d’ores et déjà été mise en place. « Celle-ci a permis d’éviter toute coupure d’eau sur les communes concernées mais se traduit par un débit plus faible et des analyses bactériologiques actuellement menées afin de vérifier sa qualité. Par ailleurs, un système d’approvisionnement en eau potable de la population est en préparation et devrait être en place dès samedi matin », précise la préfecture.

Les habitants des communes concernées* sont donc invités « à ne pas consommer l’eau du robinet, en attendant le résultat des analyses bactériologiques en cours » et à « limiter au strict nécessaire leur utilisation en eau (arrosage…) ».

C’est un chantier de construction de réseau de chaleur qui est à l’origine de la rupture de canalisation d’eau. Elle a été heurtée par un microtunnelier dans la zone industrielle de Petite-Synthe.

* Armbouts-Cappel ; Bergues ; Bray-Dunes ; Cappelle-la-Grande ; Coudekerque-Branche ; Dunkerque ; Ghyvelde ; Grande-Synthe ; Fort-Mardyck ; Hoymille ; Leffrinckouque ; Les Moëres ; Loon-Plage ; Mardyck ; Saint-Pol-sur-Mer ; Spycker ; Téteghem-Coudekerque-Village ; Uxem ; Zuydcoote.