Nord: La ville de Grande-Synthe veut favoriser la transition écologique avec une aide financière

ENVIRONNEMENT La mairie de Grande-Synthe veut instaurer un revenu de transition écologique pour favoriser les initiatives de lutte contre le réchauffement climatique      

Gilles Durand

— 

Damien Carême, maire (EELV) de Grande-Synthe.
Damien Carême, maire (EELV) de Grande-Synthe. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Une nouvelle expérimentation originale. Après le minimum social garanti, la ville de Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le Nord, va lancer prochainement le « premier revenu de transition écologique (RTE) », a-t-on appris, ce mercredi. « Il s’agit de verser une aide financière et d’offrir un accompagnement à toutes les personnes ayant une activité à incidence écologique et social », annonce la mairie.

Convention avec la Fondation Zoein

Une convention doit être signée, la semaine prochaine, avec la Fondation Zoein.« C’est une forme d’incubateur pour repérer des expérimentations socio-écologiques porteuses de solutions pour la planète et la société », précise la ville.

Zoein est une fondation d’intérêt public créée par la philosophe et économiste Sophie Swaton en 2017. Son siège est à Genève, en Suisse. Elle soutient des activités ou des projets à but non-lucratif, en lien avec la protection de l’enfance, des femmes et de l’environnement.

Combat contre le changement climatique

L’initiative de Damien Carême, maire (EELV) de Grande-Synthe, s’inscrit dans son combat contre le réchauffement climatique. En novembre, il avait engagé un recours gracieux auprès de l’Etat pour « inaction en matière de lutte contre le changement climatique ».

Face au silence du ministère, il avait saisi en janvier le Conseil d’Etat pour « inaction climatique » du gouvernement. Une procédure inédite en France. La maire de Grande-Synthe espère « obtenir des juges des injonctions contre l’impuissance, l’inaction ou l’action insuffisante de l’Etat », alors que la montée des eaux menace le littoral nordiste.