Les étudiants de Roubaix et Tourcoing veulent des bus de nuit

TRANSPORTS Une pétition a été lancée pour la création d’une ligne de bus nocturne entre Lille, Roubaix et Tourcoing

Mikael Libert

— 

Un arrêt de bus, la nuit, porte de Valenciennes à Lille.
Un arrêt de bus, la nuit, porte de Valenciennes à Lille. — M. Libert / 20 Minutes
  • Une pétition a été lancée pour un bus de nuit entre Lille, Roubaix et Tourcoing.
  • A l’origine de cette initiative, des étudiants de plusieurs écoles.
  • Ils avancent l’argument des sorties à Lille, mais aussi la problématique du logement.

Jusqu’au bout de la nuit. Lassés de faire la fête en scrutant l’heure du dernier métro, des étudiants de Roubaix et Tourcoing ont décidé de lancer une pétition à l’intention de la Métropole européenne de Lille et d’Ilévia pour que soit créée une ligne de bus nocturne. Si la motivation festive arrive en tête, ils ont aussi d’autres arguments plus politiquement corrects.

12.500 étudiants à Roubaix

Depuis 2011, il existe une ligne de bus de nuit qui, du jeudi au samedi, relie Lille à Villeneuve d’Ascq. Elle passe notamment par le quartier festif Lillois de Massena pour ramener vers le campus de la Cité scientifique les étudiants noctambules. S’il est vrai que l’on trouve à Villeneuve d’Ascq le gros de la population estudiantine, le nombre d’écoles installées à Roubaix et Tourcoing n’est pour autant pas négligeable : « Rien qu’à Roubaix, il faut compter environ 12.500 étudiants, et leur nombre croît chaque année », assure Pierre-François Lazzaro, conseiller municipal roubaisien à la vie étudiante.

Selon l’élu, la création d’une ligne nocturne avait bien été évoquée entre le maire de Roubaix et la MEL lorsque Ilévia a présenté son nouveau plan bus. « Mais on n’en entend plus parler aujourd’hui, c’est pour cette raison que le Conseil étudiant a décidé de lancer une pétition », poursuit-il. Car le besoin semble avéré : « Quand on habite Roubaix et qu’on sort le soir à Lille, pour rentrer, il n’y a que deux options. Soit on prend le dernier métro vers 0h30, soit on prend un VTC et ça nous coûte cher », déplore Quirijn Franceschini, président du bureau des étudiants (BDE) de l’école Esaat.

La fête, le logement et le train

Il y a donc le souci de rentrer entier après une soirée arrosée, mais pas que. « Beaucoup d’étudiants de Roubaix habitent à Lille, notamment en raison de l’absence de transports en commun le soir. Une ligne nocturne, même en fin de semaine, inciterait davantage de jeunes à habiter à Roubaix et ainsi désengorger l’offre de logements étudiants à Lille », explique Pierre-François Lazzaro.

Pour le président du BDE de l’Esaat, il y a autre chose : « Beaucoup d’étudiants ne sont pas de la région et rentrent chez eux en train le week-end. Pour attraper le Ouigo qui part de Tourcoing à 6h du matin, cette ligne nocturne serait un vrai plus », avance-t-il.

Une semaine après sa mise en ligne, la pétition rassemble moins de 700 signatures. Un score modeste qui s’explique par la période de vacance selon l’élu roubaisien. Contacté par 20 Minutes, Ilévia s’est fendu d’un laconique : « Les remontées des voyageurs et des élus font actuellement l’objet d’un examen par les services d’ilévia et de la MEL. Celui-ci déterminera si des ajustements sont possibles ou non. » La MEL n’a pas donné suite.