Première Guerre mondiale: Les commémorations du centenaire ont rapporté 110 millions d’euros

MEMOIRE La fréquentation des sites de mémoire a connu une forte hausse dans les Hauts-de-France, à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale

G.D.

— 

La nécropole de  Notre-Dame de Lorette
La nécropole de Notre-Dame de Lorette — M.LIBERT/20 MINUTES

La mémoire fait recette. L’agence de développement touristique de la France, Atout France, estime à 110 millions d’euros les retombées économiques liées au centenaire de la guerre 14-18, pour les régions Hauts-de-France et Grand Est, selon le site Eco 121.

Dans son rapport, Atout France souligne une fréquentation des sites de mémoire en hausse de 38 %. Et c’est dans la région des Hauts-de-France que « l’effet » centenaire s’est fait le plus ressentir en 2018.

La Picardie plébiscitée par les étrangers

La Picardie a, ainsi, attiré le plus grand nombre de touristes étrangers, devant le Pas-de-Calais (43 %), la Lorraine (23 %) et la Champagne-Ardenne (14 %). Certes, les étrangers n’ont représenté qu’un tiers des visiteurs, mais ils ont généré deux tiers des retombées économiques.

Les collectivités peuvent donc se satisfaire de l’investissement consenti à hauteur de 150 millions d’euros, notamment dans la rénovation des lieux de mémoire. Par exemple, Notre-Dame de Lorette, dans le Pas-de-Calais, a attiré 250.000 personnes en 2018, soit un quart de plus qu’avant le centenaire.