RC Lens: Sifflés par leur public, les Sang et Or s'éloignent de la montée en Ligue 1

FOOTBALL Tenu en échec vendredi à domicile (0-0) dans le derby contre Valenciennes, le Racing n’a remporté qu’un seul de ses six derniers matchs de championnat

Francois Launay

— 

Thierrey Ambrose et les Lensois n'ont pas réussi à percer la muraile valenciennoise
Thierrey Ambrose et les Lensois n'ont pas réussi à percer la muraile valenciennoise — L.Mazure/Ma Ligue 2
  • Auteur d’un nul à domicile contre Valenciennes, Lens n’avance plus en Ligue 2.
  • Sixième au classement, le Racing n’a remporté qu’un seul de ses six derniers matchs.
  • La colère gronde dans le public qui a sifflé son équipe à l’issue de la rencontre.

Les ambitions lensoises ont du plomb dans l’aile. Candidat déclaré à la montée en Ligue 1 en début de saison, le Racing voit ses espoirs diminuer au fil des journées. En concédant le nul vendredi à domicile (0-0) contre son voisin valenciennois, les Sang et Or ont enchaîné un quatrième match de rang sans gagner ni marquer le moindre but.

Une série noire qui éloigne Lens de la montée directe réservée aux deux premiers mais aussi des barrages (pour les équipes classées entre la 3e et la 5e place). Sixième au classement à six journées de la fin, les Artésiens avancent au ralenti et risquent de tout perdre à ce rythme-là.

Montanier invoque le manque de réussite

« Les joueurs sont déçus, sont marqués mais il faudra compter encore sur nous jusqu’à la fin de saison », exhorte Philippe Montanier, un entraîneur lensois qui préfère invoquer la « faute à pas de chance ».

« On a 21 tirs, 11 cadrés, le meilleur joueur à VA, c’est le gardien. On manque un peu de précision et de réussite. Mais c’est difficile de reprocher quoi que ce soit aux joueurs », assure le technicien nordiste qui préfère noter la solidité défensive de son équipe (cinq buts encaissés lors des dix derniers matchs).

Le public n’a pas ménagé ses sifflets

Reste que les 32.895 spectateurs venus à Bollaert pour ce derby n’ont pas forcément le même avis à entendre les nombreux sifflets sortis des tribunes au gong final. Une attitude qui n’a pas plus à Jean-Louis Leca.

« On comprend la déception des gens mais j’ai envie de faire passer un message aux supporters. C’est difficile pour tout le monde mais s’ils ont une attitude comme celle de la fin du match, on n’y arrivera pas. On est une famille. Si on est unis, on décrochera un barrage. Mais si on se désunit, on va aller de désillusion en désillusion », prévient le gardien lensois.

Car Lens, qui n’a remporté qu’un seul de ses six derniers matchs, va peut-être une nouvelle fois rester au bord du quai. Il reste six journées pour se relancer et éviter le divorce avec les supporters.