Nord: Ils inventent un concept hybride entre braderie et dépôt-vente

COMMERCE Au pays de la grande braderie, Brad’Way propose un modèle alternatif à la vieille couverture posée sur un coin de trottoir

Mikael Libert

— 

Brad'Way, un mix entre braderie et dépôt-vente.
Brad'Way, un mix entre braderie et dépôt-vente. — Brad'Way
  • Brad’Way promet d’être la plus grande braderie permanente de la région.
  • C’est un concept hybride entre la braderie traditionnelle et le dépôt-vente.
  • L’entreprise se rémunère sur la location des emplacements et à la commission.

La braderie, sans les moules et les aléas de la météo. Cédric et Allem, deux jeunes Lillois, ont misé sur la grande tradition locale des braderies pour lancer leur entreprise. Brad’Way, c’est une sorte d’hybride entre la braderie de rue et le dépôt-vente, « sans les inconvénients de l’un et de l’autre », promettent les entrepreneurs.

« La plus grande braderie permanente des Hauts-de-France »

C’est un concept qui commence à faire des petits en France, légèrement différent des dépôts-ventes comme il en existe déjà. Brad’Way est installé dans un vaste local de 550 m2 à Marquette-lez-Lille. « Ce sera la plus grande braderie permanente des Hauts-de-France », promet Allem Zrouli, l’un des deux patrons. A l’intérieur, 124 emplacements sur lesquels les particuliers pourront venir déposer les objets qu’ils souhaitent vendre. En revanche, c’est l’entreprise qui se chargera de la vente : « De cette manière, les personnes n’ont plus besoin de passer la journée derrière leur stand à attendre le client », explique Allem.

Le pendant de cela, c’est que le système exclut d’emblée ce qui fait tout le charme de la braderie : la négociation des prix. « Inclure ce paramètre, c’est très compliqué en termes de gestion. C’est pour cette raison que l’on demande des prix fixes. S’il y a de la demande par rapport à cela, on y réfléchira, peut-être sous la forme d’une option dans une future application pour smartphones », assure le jeune entrepreneur.

Prix fixe et commission

Brad’Way met à disposition des emplacements, loués à partir de 18 euros la semaine. « On peut réserver un emplacement d’une à quatre semaines avec un tarif dégressif. Ce prix fixe nous permet de prélever une commission moins importante sur le montant des ventes, de l’ordre de 30 % alors que la concurrence peut monter jusqu’à 70 % », poursuit Allem.

Ensuite, libre au vendeur de déposer ce dont il souhaite se débarrasser. « Il n’y a pas vraiment de restrictions, sauf pour l’alimentaire ou les œuvres d’art. On se réserve aussi le droit de ne pas accepter les objets en mauvais état », précise le co fondateur. L’ouverture de Brad’Way est prévue le 13 mai prochain.