Précarité: Un espace dans le nuage à défaut d’une place au soleil pour les plus démunis

SOCIÉTÉ Une association propose aux personnes en situation de précarité un accès au « cloud » pour y stocker leurs documents

Mikael Libert

— 

Reconnect, le coffre-fort numérique pour les plus démuns.
Reconnect, le coffre-fort numérique pour les plus démuns. — M.Libert / 20 Minutes
  • La start-up associative parisienne Reconnect propose un « cloud » pour les démunis.
  • Un espace virtuel de 150 MO pour y stocker des documents importants.
  • Ce service, gratuit, est disponible dans les Hauts-de-France depuis quelques mois.

En 2015, Pierre et Vincent, deux jeunes ingénieurs Parisiens, ont constaté avec stupéfaction que près de 40 % des personnes sans domicile n’avaient pas accès aux prestations sociales, parfois pour une simple histoire de papiers perdus ou détruits. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de fonder l’association Reconnect, pour fournir à ces personnes un espace de stockage de leurs documents dans le « cloud ».

Une antenne lancée dans les Hauts-de-France

Pendant les trois premières années de sa vie, Reconnect s’est développée en région parisienne. Les chiffres prouvent la pertinence de ce nouveau service : 6.000 bénéficiaires pour 60.000 documents stockés et 350 structures partenaires. « L’accès à Reconnect n’est pas limité aux sans-domicile. Toutes les personnes en situation de précarité peuvent en bénéficier, Roms, gens du voyage, demandeurs d’asile… », explique Tarik Lakel, responsable de l’antenne Hauts-de-France de l’association.

Il s’agit donc d’un espace de stockage en ligne, accessible depuis n’importe quel smartphone ou directement via le site internet. « 150 Mo sont alloués à chaque personne pour y déposer des copies de ses documents importants, comme les papiers d’identité, carte vitale, attestations, fiches de salaires. La capacité peut être doublée à la demande, pour les personnes qui veulent par exemple stocker aussi des photos », poursuit le responsable.

Disponible gratuitement dans les « relais Reconnect »

La création de compte se fait directement dans les « relais Reconnect ». Ce sont des associations ou des structures venant en aide aux démunis, comme les centres d’action sociale, les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada). Dans les Hauts-de-France, il en existe déjà une vingtaine, dont la Sauvegarde du Nord ou le Collectif des SDF de Lille. Si l’accès est gratuit pour les bénéficiaires, les relais doivent en revanche acheter une licence annuelle dont le montant est plafonné à 2.000 euros annuels.

L’idée de base étant de lutter contre le non-recours aux droits, les travailleurs sociaux ont aussi accès aux documents des bénéficiaires qu’ils suivent pour faciliter les démarches administratives. « Mais le titulaire du compte peut choisir de garder certains documents privés », précise Tarik Lakel.

En quelques mois de présence dans les Hauts-de-France, Reconnect compte déjà plus de 300 comptes. « Certaines personnes, notamment les demandeurs d’asile, sont parfois méfiantes, de peur que la police puisse accéder à leurs données par exemple. Mais nous ne donnons ni ne vendons de données à personne et nos serveurs sont suffisamment sécurisés », assure le responsable régional.