Nord: Placé en détention provisoire, un homme est soupçonné de meurtre pour une histoire de pots catalytiques

JUSTICE Un suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire pour meurtre dans l’affaire d’un Cambrésien disparu le 22 mars dans les Ardennes

Gilles Durand

— 

La commune de Launois-sur-Vence, dans les Ardennes.
La commune de Launois-sur-Vence, dans les Ardennes. — Maps4news

Un différend commercial à l’origine du meurtre. Le procureur de Reims, Matthieu Bourrette, a ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire contre Gino W., un jeune homme de 20 ans, soupçonné d’avoir tué un Cambrésien de 49 ans, employé d’une entreprise de recyclage de métaux. Le corps de la victime, qui avait disparu depuis le 22 mars dans les Ardennes, a été retrouvé mardi, enseveli sous un tas de bois, selon L'Ardennais.

Des aveux

« Le suspect s’est présenté spontanément aux services de la section de recherches de gendarmerie de Reims, lundi, pour faire des aveux, annonce le procureur. Il a reconnu avoir tué la victime avec une arme à feu, puis avoir caché son corps et avoir mis le feu au véhicule de la victime. »

La fourgonnette calcinée avait été découverte le long d’une route départementale, à Launois-sur-Vence, commune où réside l’accusé, sur un terrain de la communauté des gens du voyage.

Aucun antécédent judiciaire

« Il a expliqué son geste par un différend commercial lié à des ventes de pots catalytiques, lequel aurait mal tourné, suite à un échange verbal violent, sur le terrain de la famille du mis en cause, poursuit le procureur. Il soutient avoir tiré accidentellement sur la victime, ne sachant pas que l’arme était chargée. »

Gino W. était inscrit comme autoentrepreneur dans le recyclage de ferraille et n’avait aucun antécédent judiciaire. Le jeune homme – « qui semble faire preuve d’une certaine fragilité psychologique », selon le procureur – a été placé en détention provisoire. Il encourt une peine de 30 ans de prison.