Nord: Une résidence où les autistes peuvent vivre en autonomie, dans un reportage de M6

TELEVISION La chaîne de télé M6 diffuse, ce dimanche soir, un reportage sur les autistes et les trisomiques où est mise en valeur une expérience unique d’habitat partagé à Roncq, dans le Nord

Gilles Durand

— 

Louise, une jeune femme autiste, fait ses courses, dans le reportage «Autistes, trisomiques: différents et heureux!» diffusé le dimanche 31 mars, sur M6
Louise, une jeune femme autiste, fait ses courses, dans le reportage «Autistes, trisomiques: différents et heureux!» diffusé le dimanche 31 mars, sur M6 — Capture d'écran - M6
  • Un reportage, évoquant une structure innovante réservée aux autistes à Roncq dans le Nord, est diffusé sur M6.
  • Le documentaire consacre une partie au cas de la Nordiste Louise, une autiste souffrant de déficience intellectuelle.
  • L’habitat inclusif de Roncq accueille dix personnes depuis décembre 2015.

A 29 ans, Louise vit dans une structure unique en France. A Roncq, dans le Nord, un immeuble de 10 appartements est réservé aux autistes, porteurs parfois de déficiences intellectuelles. Ce lieu de vie insolite, une équipe de journalistes de Tony Comiti est venu le filmer pour un reportage, Autistes, trisomiques : différents et heureux, diffusé sur M6, ce dimanche soir, à 21h, à l’occasion de la semaine de l’autisme.

« Ils ont des compétences qu’on n’imagine pas », témoigne Fabienne De Oliveira, la maman de Louise. Contactée par 20 Minutes, elle raconte comment elle a pu monter cette structure d’accueil avec l’aide d’un bailleur social et de la ville de Roncq : « Le projet est né en 2012 quand j’ai découvert qu’une résidence allait voir le jour à Roncq. Le lieu était parfait car situé entre la ville et la campagne. Nous avons pu ouvrir en décembre 2015 ».

Seul en France

Pour l’instant, cet habitat inclusif est le seul en France sous cette forme. « D’autres projets sont en cours, comme à Marseille, par exemple », note Fabienne De Oliveira qui a également monté une association, Israa, pour gérer les futurs sites.

Leur particularité, c’est d’avoir une pièce de vie commune avec une laverie, par exemple, et un bureau où travaillent des éducateurs. Le reportage de M6 montre comment sont organisées des activités. Cette fois, c’est un karaoké qui réunit les locataires.

Mais le quotidien n’est pas toujours aussi enjoué. Les personnes autistes sont parfois sujettes à de violentes crises d’angoisse et se montrent incapables de contrôler leurs émotions.

« Il ne faut pas changer ses habitudes »

Pourtant, certains, comme Louise, vont avoir l’occasion de voler de leurs propres ailes. La jeune femme a trouvé un stage professionnel dans un établissement scolaire : 400 euros par mois pour faire le ménage. « Elle travaille bien, mais il ne faut pas changer ses habitudes », témoigne le directeur. Louis finira-t-elle par être embauchée ? Réponse dans le reportage..

En attendant, Louise apprend à aussi affronter le monde extérieur, en gérant son argent (810 euros par mois d’allocation adulte handicapé) avec l’aide d’une éducatrice. Pour pouvoir quitter la structure et prendre son autonomie, peut-être un jour.