Lille: Une formation pour que les futurs papas ne galèrent pas à l'arrivée de bébé

SOCIETE Entre théorie et pratique, l’atelier doit préparer les hommes à tous les aspects de la paternité

Mikael Libert

— 

Les bébés ne sont pas livrés avec un mode d'emploi (illustration).
Les bébés ne sont pas livrés avec un mode d'emploi (illustration). — D.Bancaud/20minutes
  • Un Lillois va développer la formation Atelier du futur papa dans les Hauts-de-France.
  • C’est une formation de préparation à la paternité destinée aux futurs ou jeunes papas.
  • Elle permet notamment d’aborder et de pratiquer les gestes du quotidien avec bébé.

Devenir un papa professionnel. Comme les enfants ne sont pas livrés avec un mode d’emploi, à l’arrivée du premier, c’est bien souvent de la débrouille. C’est d’autant plus vrai pour les papas selon Yves Lecointe. Cet éducateur de métier a donc eu l’idée de développer dans la région des Hauts-de-France  l’Atelier du futur papa, une formation de préparation à la paternité.

Yves Lecointe s’occupe d’enfants atteints de troubles du comportement depuis dix ans. Il est aussi le père de deux enfants. « A l’arrivée de mon premier enfant, j’ai pu constater qu’il n’existait pas vraiment de démarche professionnelle ni d’uniformité dans les conseils donnés aux futurs parents une fois que l’on se retrouve seuls à la maison avec le bébé », affirme-t-il. Comme il est débrouillard, ce Lillois de naissance exilé à Rouen a trouvé son bonheur sur Internet. « Avec ma formation, je savais où chercher et je savais comment recouper les informations pour ne pas me tromper », poursuit-il.

Une tâche fastidieuse et qui se borne à de la théorie sans aucun exercice concret. « Au cours de la formation, nous utilisons des poupons de puériculture pour faire des exercices comme l’habillage du bébé. C’est en pratiquant que l’on acquiert les choses », assure l’éducateur. Le programme de la formation a été supervisé par un médecin pédiatrique urgentiste, ancien directeur du SMUR de l’hôpital Necker.

Théorie et mise en pratique

L’atelier propose deux formats de formation. La courte dure deux heures et se focalise sur les gestes du quotidien comme le change, le bain ou l’alimentation. Il y a aussi un côté plus théorique pour « comprendre et accompagner les pleurs de son enfant ». Le format plus long dure une journée. Y sont développés et mis en pratique tous les gestes du quotidien abordés moins en détail dans le format court. « Nous travaillons aussi sur la prévention des risques pour éviter les accidents domestiques et sur l’éducation positive. C’est dans cette partie que l’on évoque notamment le syndrome du bébé secoué », détaille Yves Lecointe.

L’Atelier du futur papa existe ailleurs en France et plus de 2.500 hommes ont déjà été formés, notamment à Paris. A Lille, cette formation sera proposée tous les deux mois. La première session aura lieu le vendredi 22 et le samedi 23 mars, à l’auberge de jeunesse Stéphane Hessel. Pour la version courte, compter 45 euros et 99 euros pour la journée.