Nord: Deux jeunes hommes en garde à vue après le meurtre d’un trentenaire à Cysoing

ENQUÊTE Le corps d’un habitant de Cysoing criblé de coups de couteau avait été retrouvé dans un bois

Mikael Libert

— 

C'est près de ce parking à Cysoing que le corps a été retrouvé.
C'est près de ce parking à Cysoing que le corps a été retrouvé. — M.Libert / 20 Minutes
  • Un homme de 34 ans a été retrouvé poignardé dans un bois à Cysoing.
  • L’autopsie a confirmé l’hypothèse criminelle de la mort.
  • Au moins deux personnes ont été placées en garde à vue.

Moins de quatre jours après la découverte du corps d’un homme dans un bois à Cysoing, près de Lille, deux suspects ont été placés en garde à vue par les gendarmes. Les résultats de l’autopsie sont formels : il s’agit bien d’un homicide.

Samedi matin, le corps de Cédric M., 34 ans, a été retrouvé par un promeneur au fond d’un parking permettant l’accès au bois de la Tassonnière, à Cysoing. La victime, habitant de cette commune et agent d’entretien dans un lycée, était porteuse de « très nombreux coups de couteau » selon la gendarmerie, précisant que le décès remontait à « un laps de temps très court ». L’autopsie du corps, réalisée lundi, a confirmé la nature criminelle du décès. L’hypothèse de l’homicide ayant été tout de suite celle privilégiée par les enquêteurs.

Au moins deux jeunes hommes en garde à vue

Dans le cadre de l’enquête de flagrance, les premières 48h sont très importantes. Les militaires sont donc allés très vite. D’abord pour identifier la victime. Puis pour procéder, dans la foulée, à de « nombreuses auditions » et perquisitions. Au moins deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. « Il s’agit de jeunes hommes appartenant à l’entourage de la victime, des connaissances, mais rien à voir avec son environnement professionnel », a expliqué une source proche de l’enquête.

L’un des suspects, interpellé à Cysoing, lundi, est sans doute le plus intéressant. Selon les gendarmes, il a permis aux enquêteurs de découvrir des habits et un couteau maculés de sang dans une poubelle non loin de son domicile. « Des analyses sont à effectuer sur ces éléments pour pouvoir les relier à l’homicide en question », explique la gendarmerie.

Mardi, les suspects étaient toujours entendus par les enquêteurs dans le cadre de leur garde à vue qui peut durer 48h au maximum. « Nous n’avons pas encore d’aveux, mais nous espérons pouvoir boucler rapidement cette affaire », a déclaré à 20 Minutes une source proche de l’enquête. Au moment où nous écrivons ces lignes, aucun mis en cause n’avait été déféré devant le procureur de la République en vue d’une mise en examen. « On n’en saura davantage mercredi à ce sujet », explique-t-on au parquet de Lille.