Le soleil n'avait pas pris son billet Mer

Gilles Durand - ©2008 20 minutes

— 

« On en profite.» Hier matin, c'était le cri du coeur lancé par les 280 passagers du TER-Mer Lille-Boulogne. Depuis six ans, le partenariat entre la SNCF et le conseil régional permet de se rendre sur la côte pour 1 euros aller-retour certains week-ends. Avec un succès qui ne se dément pas, même si le soleil ne fut guère coopératif cet été. « Si on s'arrête à trois gouttes d'eau, on ne fait plus rien », résume une quinquagénaire en enfilant son imperméable. Ces vacanciers d'un jour viennent d'un peu partout. Bernadette est partie d'Onnaing à 7 h, elle rentrera avec sa famille vers 20 h 30. C'est une habituée. « Nous n'avons pas de voiture, alors... » Pour un jeune couple de professeurs, c'est une première. « On craignait un peu les trains bondés », avouent-ils.

C'est de temps en temps le cas, comme le fait remarquer Didier, coutumier des TER-Mer. « Parfois, ce sont des vieux trains où l'on se marche dessus et où l'on s'insulte. Mais c'est rare », précise-t-il. Lui est venu avec sa femme pour faire de la randonnée : « Ça permet de découvrir des coins super dans la région. » Pour Aldo Touré, contrôleur de la rame, c'est aussi un trajet particulier. « Il faut s'adapter car nous avons affaire à une clientèle peu encline à voyager. En général, le retour est un peu plus mouvementé car tout le monde veut prendre le dernier train. » Arrivée en gare de Wimereux-Wimille : presque tout le monde descend. Le petit crachin laisse espérer l'éclaircie. Après tout, une seule heure de soleil à 1 euros, ça reste moins cher qu'une séance d'UV.