Daouda Sow met Hem en émoi

O. A. - ©2008 20 minutes

— 

Toute une cité était en finale olympique. Malgré sa défaite hier matin, le boxeur Daouda Sow, 25 ans, aura marqué pour longtemps son quartier des Hauts-Champs. Trois à quatre cents personnes s'étaient d'ailleurs réunies à la salle Henri-Dunant, pour suivre sur écran géant la finale de boxe catégorie moins de 60 kg entre l'enfant du pays et le Russe Alexey Tishchenko.

Défait (9-11), Daouda Sow s'est d'ailleurs excusé immédiatement auprès de ses supporters. Inutile car le quartier n'est pas près d'oublier ses deux semaines de tournoi. « C'est notre Zidane », confiait avant le combat Karim Hadji, employé municipal à Hem, comme le champion. Dès 7 h 45, à une heure du gong, les cousins du boxeur s'étaient chargés de réveiller tout le voisinage à grands coups de klaxon. Peine perdue pour Ismaïl et Hamza, survoltés : « On a mis notre réveil à 6 h. »

« Pour Hem, c'est de la cohésion et de l'émulation, confie le député-maire (Nouveau Centre), Francis Vercamer. Cela montre que quand on a des capacités, on peut s'en sortir, peu importe le quartier. » Et Tarik Baitar, le président du Boxing-club hémois d'ajouter : « Même ici, avec peu de matériel et une salle d'entraînement pourrie, on a un vice-champion olympique. Alors, imaginez avec une vraie salle... » D'ailleurs, cela ne devrait pas tarder puisque le conseil municipal a acté en juin la construction d'une nouvelle enceinte sportive pour les boxeurs. Un écrin pour la pépite des Hauts-Champs.