Polémique chez les convoyeurs

O. A. - ©2008 20 minutes

— 

Le braquage d'un centre de dépôt de fonds jeudi matin à Aniche, n'en finit pas d'étonner. C'est la deuxième fois en un an que ce « centre fort » de la société DPS2 est victime d'un braquage, sans compter une tentative probablement déjouée par la police début juillet. Surtout, le butin est cette fois considérable puisqu'il avoisine finalement les trois millions d'euros. Du coup, le patron de DPS2, Jean-Pierre Denizart, évoquait samedi, dans Nord Eclair, l'hypothèse de complicités internes : l'attaque a eu lieu alors que les employés centralisaient de l'argent avant un envoi. Un timing trop parfait.