Nord: La police enquête sur un trafic de voitures de luxe de grande envergure

ENQUÊTE Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire après l’interpellation de quatre hommes et la saisie de 24 voitures haut de gamme à Wattrelos

Mikael Libert

— 

Une partie des voitures de luxe saisies par la police.
Une partie des voitures de luxe saisies par la police. — Police nationale

L’arbre qui cache la forêt. Il y a deux semaines, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord a communiqué sur l’interpellation de plusieurs personnes suspectées de trafic de véhicules de luxe. Une affaire qui n’aurait pas dû sortir en l’état car les investigations se poursuivent et devraient permettre de mettre au jour des ramifications bien plus étendues que ce qui a été découvert.

Escroquerie sur « Le Bon Coin »

L’enquête a été ouverte il y a environ trois mois, par les policiers de Roubaix et le Groupe d’intervention régional (GIR) après une plainte déposée par une personne victime d’une escroquerie sur « Le Bon Coin ». Les investigations se sont portées notamment sur une société basée à Wattrelos et désignée par le plaignant.

Au cours de la deuxième semaine de février, les choses se sont accélérées. Les policiers ont procédé à l’interpellation de quatre suspects et visité les locaux de huit sociétés, dont celle de Wattrelos. Les perquisitions ont permis, entre autres, la saisie de 24 véhicules de luxe.

Une information judiciaire ouverte

Une belle opération qui ne marque pour autant pas la fin de l’enquête. En effet, la semaine dernière, le parquet de Lille a décidé l’ouverture d’une information judiciaire pour escroquerie, blanchiment, recel et d’exécution de travail dissimulé. Des « faits commis avec la circonstance aggravante d’une bande organisée », a déclaré le parquet à 20 Minutes.

La suite des investigations a été confiée à la police judiciaire (PJ) de Lille. Selon nos informations, les quatre personnes interpellées ont été libérées sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, toujours selon nos informations, l’enquête devrait s’étendre au-delà des frontières de la région et même du pays.