Lille: La circulation différenciée a-t-elle fait baisser la pollution?

ENVIRONNEMENT Pour la première fois depuis sa mise en place en 2017, le système de vignette Crit’Air a été utilisé, mercredi, dans la métropole lilloise

Mikaël Libert

— 

Une vignette Crit'Air.
Une vignette Crit'Air. — O.Aballain / 20 Minutes
  • Lors de l'application de la circulation différenciée à Lille, mercredi, la plupart des automobilistes contrôlés étaient dans les règles. 93% des 846 véhicules scrutés, selon la préfecture.
  • La circulation différenciée n’explique qu’en partie la baisse de la pollution selon Atmo.

Cela faisait deux ans, presque jour pour jour, que le préfet du Nord, Michel Lalande, disposait d’un bouton pour déclencher la circulation différenciée basée sur la vignette Crit’Air. A plusieurs reprises, lors de précédents épisodes de pollution atmosphérique, il s’était dit prêt à appuyer dessus avant de renoncer. Et mercredi, le représentant de l’Etat l’a fait.

Les automobilistes ont-ils joué le jeu ?

Pour la journée de mercredi, dans douze communes de la métropole lilloise, seuls les véhicules disposant de vignettes Crit’Air numérotées de zéro à trois pouvaient circuler. Sauf dérogation ou covoiturage, les propriétaires de véhicules sans vignette ou avec des vignettes 4 et 5 s’exposaient à une amende. Pour marquer le coup, les forces de l’ordre ont procédé à de nombreux contrôles autour de la métropole. En tout, selon la préfecture, 846 véhicules ont été scrutés par les policiers, lesquels ont dressé 61 procès-verbaux « pour absence de vignette » ou « utilisation inappropriée ».

Donc, « 93 % des personnes contrôlées étaient en règle », assure la préfecture. Un constat optimiste que nous avons eu du mal à vérifier sur le terrain. Outre de nombreuses voitures circulant à Lille sans vignette, nous avons observé quelques grosses sportives et quelques 4x4. 20 Minutes a aussi croisé la route d’une vieille Mercedes, diesel, affublée d’une vignette 5 avec un seul homme à bord qui téléphonait en conduisant.

Pour autant, près de 8.000 nordistes ont commandé leur vignette au dernier moment, sentant le coup venir. Dès lors, et pour peu que leur véhicule entre dans la bonne case, ces personnes pouvaient circuler avec le reçu de leur commande en attendant de recevoir leur autocollant.

La circulation différenciée vraiment efficace ?

Sur l’efficacité de la circulation différenciée pour faire baisser la pollution atmosphérique, l’analyse est plus compliquée. Citant Atmo, le préfet se félicite d’un « écrêtement des concentrations matinales » et d’une « moindre contribution de la part du trafic dans les niveaux de pollution ».

Dans les faits, il serait faux d’attribuer la baisse de la pollution au seul dispositif Crit’Air. « On parle plutôt d’un effet conjugué avec d’autres aspects », confirme Atmo à 20 Minutes. Mesurer l’impact du trafic sur les données liées à la pollution n’est pas si évident : « La circulation le mercredi est moins importante et nous avons eu un petit changement de direction de vent que nous devons prendre en compte », détaille Atmo.

Ce que l’on sait, c’est que la concentration de polluants dans l’air a clairement baissé mercredi. « Différents facteurs entre en ligne de compte pour l’expliquer, dont la circulation différenciée », confirme-t-on chez Atmo. Pour information, jeudi, à 18h, l’indice de qualité de l’air était à « 8 », soit « mauvais ».