VIDEO. La ministre de la Justice répond à Martine Aubry après sa petite phrase acerbe

POLITIQUE Oui ou non, Martine Aubry a-t-elle été la grande oubliée de la visite des deux ministres à Lille ?

Mikaël Libert
— 
Martine Aubry et les ministres Agnès Buzyn (D) et Nicole Belloubet.
Martine Aubry et les ministres Agnès Buzyn (D) et Nicole Belloubet. — M.Libert / 20 Minutes
  • Martine Aubry avait apostrophé, vendredi, les ministres de la Justice et de la Santé, Nicole Belloubet et Agnès Buzyn, en visite à Lille.
  • La maire de Lille leur reprochait de n’avoir été prévenue que tardivement de leur déplacement.
  • La Garde des Sceaux a affirmé que les choses avaient été faites dans les règles.

Vendredi, la visite au CHRU de Lille de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, avait donné lieu à un échange tendu entre les deux membres du gouvernement et la maire de Lille, Martine Aubry. Cette dernière trouvant « inacceptable » de n’avoir été prévenue qu’en dernière minute. La vérité est sans doute un peu plus compliquée.

Aucun contact direct avec les ministres concernés

Si elle ne le reconnaît pas encore officiellement, Martine Aubry est peut-être déjà en campagne pour les municipales de 2020. Dès lors, un petit coup de com' ne fait jamais de mal. Pour autant, il serait injuste de reléguer son coup de gueule à un simple besoin de visibilité. D’ailleurs, il suffit de bien écouter ses propos pour comprendre clairement ce qu’elle reproche aux deux ministres : « Je n’ai été informée ni par l’une, ni par l’autre. Je pense que dans le nouveau monde, on ne prévient pas l’ancien monde. »

La maire de Lille déplore donc de n’avoir été informée qu’indirectement par les ministres concernées. Et dans les faits, c’est vrai : « Le ministère envoie l’invitation, le programme à la préfecture qui avise les élus », confirme la conseillère presse de la Garde des Sceaux. C’est aussi ce qu’a répondu Nicole Belloubet à nos confrères de BFM TV : « Chaque fois que je me déplace dans un territoire, les élus sont prévenus », assure-t-elle, sans toutefois préciser par qui ils étaient prévenus. « C’est comme cela pour tous les déplacements », a ajouté la conseillère de la ministre.

Informée tôt mais invitée officiellement tardivement

Parce que oui, Martine Aubry avait effectivement été informée en amont de la visite des deux membres du gouvernement. Par la préfecture, la veille, mais aussi un peu avant par le directeur du CHRU comme elle l’a dit : « C’est pas grave, le directeur m’a appelée. » Son nom figurait d’ailleurs sur le programme imprimé et distribué, vendredi, dans le dossier de presse par le CHRU. « Il est d’usage qu’il y ait des échanges entre les cabinets ministériels et le cabinet du maire pour organiser les déplacements. Ça n’a pas été le cas », assure-t-on au service de presse de la maire de Lille.

Pourtant, il existe un protocole lié aux visites ministérielles, notamment en ce qui concerne l’organisation : « Le thème de la visite nécessitera des échanges téléphoniques avec les représentants de la préfecture et du ministère. Les liens avec les cabinets préfectoraux et ministériels devront être constants », peut-on lire sur le site des professionnels territoriaux.