Le passage du gaz B au gaz H va nécessiter des ajustements.
Le passage du gaz B au gaz H va nécessiter des ajustements. — F.Scheiber / 20 Minutes

ENERGIE

Hauts-de-France : Un million d’habitants impactés par un changement de gaz

Le changement de fournisseur de gaz naturel va nécessiter des adaptations pour une partie de la population de la région

  • Un million de nordistes vont être alimentés avec un nouveau type de gaz naturel.
  • Ce changement nécessitera des ajustements, voire des remplacements d’appareils.
  • L’Etat va mettre en place des aides pour les personnes concernées.

Un chantier de grande ampleur. Dans les années à venir, un habitant des Hauts-de-France sur cinq va être approvisionné avec un nouveau type de gaz naturel. Une transition qui ne se fera pas sans un certain nombre d’ajustements pour les consommateurs. 20 Minutes vous explique pourquoi ce changement est nécessaire et comment cela va se passer.

Des Pays-Bas à la Norvège

Vous ne le savez peut-être pas, mais les Hauts-de-France sont alimentés par du gaz naturel à bas pouvoir calorifique appelé « gaz B ». Depuis une cinquantaine d’années, ce gaz est fourni par un gisement situé à Groningue, aux Pays-Bas. Sauf que le gisement doit arriver à épuisement vers 2029 et qu’il faut bien anticiper pour ne pas se retrouver à sec.

C’est la Norvège qui prendra progressivement la relève de l’approvisionnement de la région, mais avec un type de gaz différent. Il s’agit de « gaz H » à haut pouvoir calorifique. C’est d’ailleurs ce combustible qui est déjà distribué sur le reste du territoire.

Tout est dans la pression

Concrètement, la seule différence entre le « gaz B » et le « gaz H » c’est la pression. Le nouveau est distribué avec une pression inférieure et c’est à cause de cela que des adaptations vont être nécessaires sur les appareils, notamment les chaudières.

D’ailleurs, pour la plupart des équipements récents, il s’agira simplement d’un réglage à effectuer par un technicien. « Les réglages de combustion qui seront effectués sur les équipements auront également pour effet une meilleure maîtrise des consommations énergétiques. C’est l’un des effets positifs de ce grand projet », assure GRDF.

Les chaudières les plus anciennes devront être remplacées par des modèles adaptés. Néanmoins, cette opération ne devrait pas coûter d’argent aux clients concernés, l’Etat ayant prévu de mettre en place des aides pour l’acquisition et l’installation des nouveaux appareils.

Qui et quand ?

Selon GRDF, c’est 1,3 million de consommateurs des Hauts-de-France qui sont concernés par le passage au « gaz H ». L’opération de conversion se déroulera en trois phases. GRDF devra d’abord faire l’inventaire de tous les appareils à gaz chez chaque client.

Ensuite, un technicien (soit GRDF, soit un chauffagiste agréé au choix) interviendra gratuitement au domicile pour effectuer les réglages. C’est aussi à ce moment que les appareils inadaptés au nouveau gaz seront remplacés. La dernière phase sera l’alimentation en « gaz H ».

Ces interventions se dérouleront progressivement jusqu’en 2029 par secteurs géographiques. Elles ont d’ailleurs commencé sur quatre secteurs pilotes depuis 2016.