Martine Aubry et les ministres Nicole Belloubet (à gauche) et Agnès Buzyn.
Martine Aubry et les ministres Nicole Belloubet (à gauche) et Agnès Buzyn. — M.Libert / 20 Minutes

POLITIQUE

VIDEO. Lille : Martine Aubry accueille fraîchement deux ministres

La maire de Lille a sèchement mouché Nicole Belloubet et Agnès Buzyn lors de leur visite au CHRU de Lille

EDIT : Suite à la remarque de Martine Aubry faite à Nicole Belloubet et Agnès Buzyn sur leur venue à Lille sans l’avoir avertie, la ministre de la Justice a apporté des précisions sur l’organisation de cette visite ministérielle au CHRU.

Vendredi, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ont inauguré le Centre national de ressource et de résilience au CHRU de Lille. Martine Aubry, maire de Lille et présidente de ce même CHRU, n’a pas du tout apprécié d’être invitée en dernière minute. Elle a sèchement recadré les deux ministres dès leur sortie de voiture.

Des ministres très attendues

Pour accueillir les deux membres du gouvernement, il y avait des « gilets jaunes », des personnels hospitaliers en colère et Martine Aubry. « De toute façon, je ne suis pas venue pour elles mais seulement lorsque j’ai appris ce qu’il s’était passé avec les manifestants », a assuré l’élue socialiste à 20 Minutes. Les manifestants avaient en effet été repoussés par la police et certains avaient été interpellés, dont Alexandre Chantry.

A peine Nicole Belloubet et Agnès Buzyn avaient-elles mis le pied à terre que la maire de Lille les apostrophait déjà. « Je suis maire de Lille et présidente du CHRU et je n’ai pas été prévenue de votre visite, sauf par le préfet hier soir », lâche-t-elle.

« Je n’ai jamais fait charger la police »

Martine Aubry n’a pas laissé le temps aux deux femmes de reprendre leur souffle avant d’en rajouter : « J’ai été ministre de la Santé et je n’ai pas fait une seule visite sans qu’il y ait des manifestants. Je n’ai jamais fait charger la police », affirme-t-elle.

Nicole Belloubet a bien tenté de placer une phrase, en vain. Martine Aubry a enchaîné : « Très franchement, le mépris des élus. Je suis habituée, c’est comme ça en permanence avec ce nouveau gouvernement. Et après on nous parle de république et de démocratie », déplore la maire de Lille avant de s’en aller sans faire la visite.