Braquage à l’explosif et à la Kalachnikov dans le Nord

HOLD UP Un commando de plusieurs hommes lourdement armé a braqué un centre de dépôts de fonds, emportant 1,6 million d'euros...

Sandrine Cochard avec Olivier Aballain, à Lille

— 

DR

Equipés de mitrailleuses de type Kalachnikov et d’explosifs, 5 à 6 hommes cagoulés a braqué un centre de dépôts de fonds, jeudi vers 4h à Aniche (Nord), près de Douai. Les malfaiteurs sont parvenus à prendre la fuite, emportant avec eux un butin d'1,6 million d'euros, selon la police.

Pas de blessés

Le commando a d'abord neutralisé «de manière assez rudimentaire» les grilles d'accès au site de la société, déjà braquée au cours de l'été 2007, selon les premiers éléments de l’enquête. Puis, ils ont fait exploser une grille d'accès à la salle de comptage et une petite trappe dans cette salle, selon la même source. «Ils ont ensuite pu faire passer l'argent de la salle de comptage à leurs véhicules», selon une source proche de l’enquête. Le montant du butin s’élève à 1,6 million d'euros.

Trois à quatre employés de la société présents au moment des faits se sont réfugiés dans une salle sécurisée, et n'ont eu «aucun contact direct» avec les malfaiteurs, selon l’AFP. Ils ont toutefois été «choqués et hospitalisés».

Les agents de police sont arrivés sur place peu de temps après, alertés par l’alarme anti-intrusion. Les malfaiteurs ont fait feu au cours de leur fuite, visant à plusieurs reprises deux véhicules de police mais sans faire de blessés. Ils ont semé les policiers malgré des barrages. Ils ont également emporté plusieurs armes de convoyeurs de fonds.

Centre déjà braqué

Le Parquet de Lille, saisi de l'affaire, juge que les investigations vont notamment porter sur les liens possibles entre ce braquage et celui intervenu le 25 juillet 2007, dans ce même centre, où sont triés des fonds provenant notamment de distributeurs automatiques, et à la même heure. Les malfaiteurs avaient alors emporté un butin de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Quatre suspects arrêtés en juin dernier dans cette précédente affaire sont déjà toujours sous les verrous. «Comme il y a un an, nous avons affaire ce matin à une bande très bien organisée et très déterminée», a précisé Philippe Lemaire, le Procureur de la République de Lille, citant «le dosage précis» des explosifs et les impacts de balle relevés «à hauteur d'homme». «Nous sommes passés tout près d'un drame», a-t-il ajouté.

Philippe Lemaire a également confirmé qu'une «autre hypothèse» consistait à rapprocher le braquage d'Aniche de l'interpellation, début juillet, du conducteur présumé d'une Golf R32 qui rodait à proximité des lieux, selon «La Voix du Nord». Le suspect est toujours en détention provisoire dans le cadre d'une information ouverte pour «association de malfaiteurs». Le 1er juillet dernier, la police, qui suivait une piste sérieuse dans l'affaire du braquage de 2007, a lancé une vaste opération dans un appartement de Lille-sud.

Les candidats au braquage d'Aniche ne manquent donc visiblement pas. «Il doit présenter des signes de faiblesse », a d'ailleurs avancé Philippe Lemaire pour expliquer la convoitise des malfaiteurs.