Nord: Mécontent du reportage sur son mariage, le ministre Jean-Michel Blanquer intente un procès qui lui rapporte 30.000 euros

PEOPLE Le quotidien régional La Voix du Nord a été condamné à 30.000 euros par la justice pour avoir couvert, pourtant à visage découvert, le mariage du ministre de l’Education nationale

G.D.

— 

Le ministre de l'Education nationale,  Jean-Michel Blanquer
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer — PIERRE VILLARD/SIPA

Des frais de noces salés pour La Voix du Nord. Le quotidien régional a été condamné à débourser 30.000 euros pour un couple mécontent de voir sa photo de mariage publiée dans le journal, en juillet 2018. Il est vrai que les plaignants sont des personnalités : les heureux mariés s’appellent Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, et Aurélia Devos, magistrate au tribunal de grande instance de Paris.

Deux versions s'opposent

L’affaire, qui date de l’été dernier, a été révélée par Daily Nord qui raconte l’histoire ce reportage. Selon le site d’informations, le 7 juillet, deux journalistes de La Voix du Nord assistent au mariage du ministre et de la vice-procureur, à Fournes-en-Weppes, près de Lille. Ils prennent des photos, sans cacher leur identité, et parviennent même à immortaliser l’ancien ministre François Baroin, ami de longue date de Jean-Michel Blanquer.

Toujours selon Daily Nord, devant la chaleur qui règne ce jour-là, les organisateurs du mariage proposent des chapeaux de paille à l’assistance . Le journaliste photographe refuse mais, devant l’insistance de son interlocuteur, finit par accepter.

Le lendemain, le reportage est publié. Le ministre de l’Education nationale et son épouse décident alors d’attaquer le journal en référé pour atteinte à la vie privée et droit à l’image.

Il est de coutume de réclamer l’euro symbolique

Car le couple Blanquer n'est pas d'accord avec cette versopn des faits. Et le procès qui a lieu quelques jours plus tard au tribunal de grande instance de Lille leur donne raison. Selon le jugement consulté par Daily Nord, les avocats du couple affirment en effet que « les photographies litigieuses ont été prises au terme d’un procédé déloyal par un photographe qui s’est introduit sans autorisation, se faisant passer pour un invité, allant, pour passer inaperçu jusqu’à se procurer l’un des chapeaux offerts aux invités par les mariés ».

Dans ce genre d’affaire, il est de coutume de réclamer l’euro symbolique. Jean-Michel Blanquer et sa femme demandaient 40.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal leur en a accordé 30.000, plus 6.000 pour payer les frais de justice.

« Une somme astronomique dans ce type d’affaires », selon un juriste interrogé par Daily Nord. La Voix du Nord a fait appel.