Les Bleues du Nord Image (au premier plan) et Gambade seront présentes au salon avec Florient et Jean Lecocq, agriculteurs à Quiévrechain, dans le Nord.
Les Bleues du Nord Image (au premier plan) et Gambade seront présentes au salon avec Florient et Jean Lecocq, agriculteurs à Quiévrechain, dans le Nord. — G. Durand / 20 Minutes

AH LA VACHE !

VIDEO. Salon de l'Agriculture: Quels sont les atouts des vaches «Bleue du Nord», dont Imminence sera la mascotte?

«20 Minutes» s’est rendu dans une exploitation nordiste où sont élevées des vaches de race Bleue du Nord, mascotte du salon de l’agriculture 2019

  • Les vaches Bleues du Nord seront la race mascotte du salon de l’Agriculture qui ouvre ses portes le 23 février, à Paris.
  • Un éleveur du Valenciennois va présenter au salon trois de ses vaches.
  • La Bleue du Nord est une race rustique dont il ne reste qu’environ 2.000 individus répertoriés au contrôle laitier.

Elle se nomme Imminence. Ce sera la vache mascotte du salon de l’agriculture 2019 qui commence le samedi 23 février. Une Bleue du Nord dont la race peine à survivre dans le Nord. Seuls 25 éleveurs lui font encore confiance. 20 Minutes est allé voir l’un d’eux à Quiévrechain, dans le Valenciennois.

Voilà quarante ans – depuis qu’il a repris l’exploitation familiale – que Jean Lecocq se passionne pour la Bleue du Nord, une race rustique dont il ne reste qu’environ 2.000 individus répertoriés au contrôle laitier. Leur nom vient de leur robe qui peut varier du bleu gris au blanc, ou au moucheté de bleu et de noir.

Sur des tableaux flamands du XVIe siècle

« Historiquement, c’est une race du Hainaut qu’on retrouve sur des tableaux flamands du XVIe siècle. Elle est donc encore présente à plus de 90 % dans le Nord et la Belgique », souligne René Stiévenard, spécialiste au Centre régional de ressources génétique (CRRG), à Villeneuve d’Ascq, près de Lille.

Car ses effectifs ont considérablement diminué pendant les deux guerres mondiales. Ensuite, la Bleue du Nord a été abandonnée au profit de la race Holstein, plus efficace dans la production de lait. « J’ai choisi de revenir à cette race car elle est mixte et permet aussi bien de produire du lait que de la viande de très bonne qualité, explique Jean Lecocq. En plus, elle est moins souvent malade que d’autres races et possède une durée de vie plus longue. »

Des vaches très curieuses et très calmes

L’éleveur possède un cheptel d’une cinquantaine de vaches, toutes baptisées et qui broutent en liberté entre mars et novembre. « Ce sont des bêtes très curieuses et très calmes », assure-t-il.

Trois d’entre elles participeront au concours de Bleue du Nord du salon de l’Agriculture : deux vaches blanches baptisées Gambade et Lagune et une bleue nommée Image. Pour l’occasion, elles ont été passées à la tondeuse pour se faire une beauté. « Du coup, on ne le voit pas, mais, normalement, elles ont une houppette entre les cornes », glisse Jean Lecocq.

La Bleue du Nord sera également mise à l’honneur au salon grâce au Pavé bleu, un fromage fabriqué exclusivement avec du lait de cette race, dans la fromagerie du lycée agricole du Quesnoy. On va pouvoir crier : « Allez les bleues… du Nord ! »