Lille: Un trentenaire alcoolisé fait du rodéo urbain avec un engin de chantier

FAITS DIVERS A défaut de quad ou de moto, le mis en cause a utilisé un transpalette

Mikael Libert

— 

Il faisait du rodéo avec un transpalette électrique (illustration).
Il faisait du rodéo avec un transpalette électrique (illustration). — V. Yu / AP / SIPA

Samedi après-midi, les policiers ont été requis pour faire cesser un rodéo urbain, boulevard de Metz, à Lille. Une intervention qui aurait pu être banale, sauf que l’engin utilisé ne correspond pas aux standards habituels des adeptes de cette discipline illégale.

Une patrouille de police a été envoyée sur place, vers 16h30, après un appel passé au 17 par un riverain. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés, ils ont aperçu un groupe d’une trentaine de jeunes très occupés à observer les manœuvres d’un engin que les policiers n’ont pas identifié tout de suite.

Un transpalette électrique

Mais lorsque les agents ont réussi à franchir le mur de badauds, ils ont été stupéfaits de voir que c’était avec un engin de chantier, en l’occurrence un transpalette électrique, qu’un homme s’amusait à faire du gymkhana.

Vérifications faites, il s’est avéré que l’engin provenait d’un chantier tout proche et qu’il n’avait pas été dérobé par le mis en cause. Ce qui n’enlève rien à l’illégalité de la situation, d’autant que le pilote, âgé de 37 ans, était passablement alcoolisé. Il a d’ailleurs été interpellé et placé en garde à vue.